La Bourse de Bruxelles terminait ainsi en recul de 0,07 % à 3 861,96 points avec seulement sept de ses éléments en baisse mais, sous la pression de Solvay (103,65) et Umicore (45,44) qui reculaient de 1,85 % et 1,22 % en compagnie des banques où KBC (60,36) et ING (10,05) perdaient 0,56 % et 0,46 %, AB InBev (52,29) cédant de même 0,27 %.

La Bourse de Paris a terminé en petite baisse (-0,17 %) après la suspension de l'utilisation du vaccin AstraZeneca par plusieurs pays européens, dont la France, l'Allemagne et l'Italie, suscitant des interrogations sur le rythme du retour à la normale sur le front économique.

Après une ouverture dans le vert, l'indice parisien s'est essoufflé à la mi-journée pour terminer en repli de 10,58 points à 6 035,97 points. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,21 % au terme de cinq jours de progression continue.

"Dans cette phase de reprise, de crise sanitaire dont tout le monde attend la sortie", la suspension du vaccin AstraZeneca dans plusieurs pays européens est "une étape négative de plus" qui retarde le retour à la normale, relève pour l'AFP Alexandre Baradez, responsable de l'analyse marché chez IG France.

"C'est aussi un peu l'argument" dont va se saisir "le marché pour prendre ses gains" à court terme, ajoute-t-il.

Depuis une semaine, plusieurs pays ont suspendu la vaccination avec AstraZeneca après de graves problèmes sanguins chez des personnes vaccinées même si rien n'indique encore un lien de cause à effet.

Cette même crainte a saisi la Bourse de Francfort, où le DAX cédait 0,28 %. La Bourse de Londres n'échappait pas à la règle, le FSTE-100 perdant 0,17 %.

Valeurs de clôture du 15 mars 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 52,29 (52,43)
  • Ackermans + 135,40 (134,00)
  • Aedifica + 98,90 (98,50)
  • Ageas + 50,26 (50,24)
  • Aperam + 36,76 (36,45)
  • arGEN-X + 263,00 (259,20)
  • Barco + 21,54 (21,21)
  • Cofinimmo + 124,80 (124,60)
  • Colruyt + 49,31 (49,24)
  • Galapagos + 69,50 (68,62)
  • GBL - 87,78 (88,54)
  • ING - 10,05 (10,10)
  • KBC - 60,36 (60,70)
  • Proximus + 17,33 (17,24)
  • Sofina - 281,00 (281,50)
  • Solvay - 103,65 (105,60)
  • Telenet + 34,36 (33,60)
  • UCB + 79,42 (78,82)
  • Umicore - 45,44 (46,00)
  • WDP + 27,64 (27,40)

L'avis du Broker pour Barco, Bpost et GBL

Barco (+1,6 % à 21,54 euros) a été confirmé à « acheter » chez Berenberg, l’objectif de cours étant relevé de 22 vers 24 euros. L’analyste s’attend à une reprise de l’activité en 2022, avec notamment la réouverture des salles de cinéma. « Pour les activités de vidéoconférence (Clickshare), le redressement devrait être encore plus rapide ». Sur le long terme, le courtier allemand souligne que Barco reste une opportunité d’investissement très intéressante, avec une marge opérationnelle qui devrait se redresser rapidement durant les prochaines années. A noter que KBC Securities avait récemment descendu son avis sur Barco d’« accumuler » vers « conserver » (objectif inchangé à 22 euros) en raison de la sortie prochaine de la composition du BEL20.

Bpost (-1,8 % à 8,11 euros) a été maintenu à « acheter » chez KBC Securities, l’objectif étant descendu de 11 vers 10 euros suite à l’annonce du départ de Jean-Paul Van Avermaert. L’analyste souligne que cette décision risque de retarder l’exécution de la stratégie. « L’amélioration de l’efficacité opérationnelle pourrait être retardée par les efforts pour trouver un successeur, ce qui repousse dans le futur une partie du potentiel haussier que nous voyons sur le titre».

GBL (-0,9 % à 87,78 euros) a vu ses objectifs relevés à deux reprises, de 92 vers 100 euros chez KBC Securities et de 97 vers 99 euros chez Degroof Petercam, les deux maisons maintenant inchangé leur avis « acheter ». Les analystes mettent en avant la forte progression de la décote, qui atteint désormais 35% par rapport à la valeur intrinsèque (qui s’est fortement redressée durant le second semestre 2020).