Les prévisions d'inflation en hausse, principalement aux États-Unis, et l'incertitude liée à la pandémie de coronavirus ont fait bondir le prix de l'or à son plus haut depuis trois mois, soit 1.855 dollars pour une once (environ 31,1 grammes). Fin mars, ce montant était inférieur à 1.700 dollars. L'annonce de la Banque centrale américaine (Fed) selon laquelle elle ne comptait pas adapter sa politique monétaire pour limiter l'inflation - qu'elle considère comme passagère - a visiblement incité les investisseurs à se tourner vers l'or, valeur refuge par excellence.

Quant à la pandémie, bien que la situation s'améliore globalement, des aggravations locales en Asie suscitent un regain d'inquiétude.