Dans les premiers échanges, le titre prend 194 % à 338 dollars de Hong Kong, à la suite d'une introduction en Bourse qui a permis au groupe basé à Pékin de lever 4,5 milliards d'euros. Ce montant en fait la plus grosse entrée en Bourse du secteur technologique mondial depuis celle d'Uber à Wall Street en mai 2019.

Kuaishou, dont le nom signifie "main leste", est le numéro deux chinois du partage de vidéos après Bytedance.

Cette dernière est la maison-mère de l'application TikTok, très populaire à l'international auprès des adolescents, notamment aux Etats-Unis, où l'ancienne administration Trump l'a placée sur liste noire et accusée d'espionnage potentiel au profit de Pékin.

Plus de 300 millions d'utilisateurs quotidiens

Kuaishou a également imposé à l'étranger son application Zynn, dont la particularité est de rémunérer ses utilisateurs lorsqu'ils invitent leurs amis à télécharger l'application : jusqu'à 20 dollars (17 euros) par personne. Le simple fait de regarder des vidéos sur Zynn permet également de gagner des points, qui peuvent ensuite être convertis en argent.

Ce système de récompense est courant en Chine, où des start-up n'hésitent pas à dépenser des millions pour s'arracher des utilisateurs.

Le groupe, qui emploie près de 20.000 personnes, a dégagé sur les neuf premiers mois achevés en septembre dernier un chiffre d'affaires de 40,7 milliards de yuans (5,2 milliards d'euros). Kuaishou revendique sur cette période en moyenne 305 millions d'utilisateurs actifs quotidiens en Chine. Ces derniers passent en moyenne 86 minutes par jour sur l'appli.