La Bourse de Bruxelles perdait 0,70 % à 3 899,48 points, après avoir gagné 2,1 % en trois séances consécutives de hausse. Douze éléments de notre indice étaient en baisse, emmenés par les poids-lourds AB InBev (53,75) et KBC (62,00) qui reperdaient 2,01 et 2,33 %. Ageas (51,56) reculait de 0,81 % tandis que Solvay (106,20) et UCB (81,12) perdaient 2,30 et 0,22 %, arGEN-X (234,40) et Galapagos (66,12) regagnant 0,09 et 2,32 %.

La Bourse de Paris a fini en légère baisse (-0,34 %), dans un marché sur la défensive avant une allocution du président Emmanuel Macron, qui devrait annoncer de nouvelles mesures de restrictions face à une situation sanitaire préoccupante. L'indice CAC 40 a cédé 20,81 points pour terminer à 6 067,23 points, mettant fin à cinq séances consécutives dans le vert.

Il achève toutefois le mois de mars sur une hausse de plus de 6 %, après une progression de 5,6 % en février, ce qui lui a permis de retrouver ses niveaux pré-pandémie de fin février 2020.

Le marché s'est "pas mal cristallisé sur les annonces attendues ce soir" en France, avec globalement "une thématique sanitaire qui l'emporte un peu aujourd'hui" en Europe par rapport aux marchés américains, plutôt mieux orientés, a résumé auprès de l'AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

La Bourse de Londres suivait l'exemple parisien, le FTSE-100 perdant 0,33 % à la clôture. Après les records de la veille, la Bourse de Francfort parvenait quant à elle à conserver ses gains, le DAX étant à l'équilibre parfait (+0,00 %) .

Valeurs de clôture du mercredi 31 mars 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 53,75 (54,85)
  • Ackermans - 135,60 (136,30)
  • Aedifica - 97,80 (97,90)
  • Ageas - 51,56 (51,98)
  • Aperam + 38,42 (38,25)
  • arGEN-X + 234,40 (234,20)
  • Cofinimmo - 124,20 (124,60)
  • Colruyt + 50,86 (50,70)
  • Elia + 93,90 (92,50)
  • Galapagos + 66,12 (64,62)
  • GBL - 88,26 (88,92)
  • KBC - 62,00 (63,48)
  • Melexis + 90,25 (88,45)
  • Proximus - 18,56 (18,75)
  • Sofina - 288,50 (289,00)
  • Solvay - 106,20 (108,70)
  • Telenet - 34,58 (35,14)
  • UCB - 81,12 (81,30)
  • Umicore + 45,23 (45,20)
  • WDP + 28,18 (27,98)

L'avis du Broker pour Recticel, Ontex et Miko

Recticel (-1,9 % à 12,42 euros) a été confirmé à « conserver » chez Kepler Cheuvreux, l’objectif étant relevé de 12,5 vers 12,7 euros suite à l’acquisition de Gor-Stal visant à renforcer la division spécialisée dans l’isolation. "Cette opération sera marginalement positive pour les résultats des prochaines années, et le groupe devrait être capable de maintenir une croissance solide de son activité. Au niveau actuel du cours, nous pensons toutefois que le potentiel haussier est désormais limité et que les synergies potentielles sont intégrées dans la valorisation."

Ontex (+0,6 % à 8,98 euros) a vu sa recommandation reprise à « acheter » chez Degroof Petercam, avec un objectif toutefois abaissé de 13 vers 12 euros. En dépit de résultats qui devraient être faibles durant le premier semestre, l’analyste souligne la décote significative par rapport au reste des concurrents. "Elle reflète le fait que le marché intègre déjà le caractère inévitable d’une augmentation de capital. Nous pensons de notre côté que le groupe pourrait éviter un tel scénario en revendant ses activités en Amérique latine, ce qui permettrait à Ontex de devenir un groupe de taille plus modeste et plus rentable."

Miko (inchangé à 101 euros) a été remonté d’« accumuler » vers « acheter » chez KBC Securities, avec un objectif grimpant de 120 vers 145 euros. Cette révision intervient alors que le groupe vient d’annoncer la vente de ses activités d’emballage (Miko Pac) au groupe allemand Paccor, une opération qui va augmenter significativement les liquidités disponibles dans le groupe.