A Tokyo, l'indice vedette Nikkei a progressé pour la quatrième séance consécutive, de 0,4% à 26.644,71 points, soit un bond de 4,4% sur l'ensemble de la semaine. L'indice élargi Topix a pris 0,47%, à 1.786,52 points.

Le cours des valeurs japonaises est monté dans l'après-midi, mais "les gains ont été limités par les prises de bénéfices à cause du yen", en augmentation par rapport au dollar, ce qui pénalise les entreprises exportatrices japonaises, a estimé Yoshihiro Ito d'Okasan Online Securities dans une note.

Les inquiétudes sanitaires pesaient par ailleurs sur le marché, alors que le Japon, relativement épargné jusqu'ici par le Covid-19 comparé à d'autre pays, assiste à une augmentation importante du nombre d'infections.

A Hong Kong, l'indice Hang Seng a terminé en hausse pour la sixième séance d'affilée, de 0,28% à 26.894,68 points.

L'indice composite de Shanghai a augmenté de 1,14% à 3.408,31 points et celui de Shenzhen de 0,34% à 2.253,12 points.

Du côté des devises et du pétrole

Le dollar baissait face au yen, valant 104,02 yens vers 08H55 GMT, contre 104,26 yens jeudi à 21H00 GMT.

La monnaie japonaise progressait aussi vis-à-vis de l'euro, lequel se négociait pour 124,08 yens contre 124,22 yens la veille.

L'euro valait par ailleurs 1,1929 dollar, contre 1,1913 dollar jeudi à 21H00 GMT.

Les prix du pétrole étaient dans le rouge vendredi matin en Asie. Ils ont cédé du terrain jeudi, après avoir atteint la veille de nouveaux plus hauts en huit mois et demi, alors que se profilent les réunions des ministres de l'Opep+ lundi et mardi.

Après 08H45 GMT, le prix du baril de brut américain WTI perdait ainsi 1,71% à 44,93 dollars et celui de Brent de la Mer du Nord reculait de 1,87% à 47,70 yens.