La Bourse de Bruxelles a clôturé en baisse (-2,33%). L'indice Bel 20 terminait à 3.242,06 points.

La Bourse de Paris a déprimé, cédant 2,11%. L'indice CAC 40 a lâché 104 points à 4.837,35 points après avoir perdu 0,12% la veille.

La Bourse de Francfort a fini en nette baisse, le Dax cédant 2,49%. L'indice vedette a reculé de 324,31 points, à 12.703,75 points, après avoir glissé de plus de 3% en cours de séance. Le MDax des valeurs moyennes a de son côté lâché 1,53%, à 27.462,63 points.

Valeurs de clôture du 15 octobre 2020 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente.

  • AB InBev - 46,78 (49,11)
  • Ackermans - 111,60 (112,20)
  • Aedifica - 90,40 (97,00)
  • Ageas - 35,35 (35,80)
  • Aperam - 25,20 (25,44)
  • arGEN-X - 230,00 (238,80)
  • Barco - 15,89 (16,73)
  • Cofinimmo - 124,00 (125,80)
  • Colruyt - 53,06 (53,62)
  • Galapagos - 117,70 (122,35)
  • GBL - 76,32 (77,84) ING - 6,17 (6,25)
  • KBC - 44,00 (44,19)
  • Proximus - 16,31 (16,57)
  • Sofina - 231,00 (236,50)
  • Solvay - 74,72 (76,74)
  • Telenet - 35,04 (35,12)
  • UCB - 93,16 (94,48)
  • Umicore - 36,74 (37,38)
  • WDP - 30,44 (30,68)

Avis de Broker pour AB Inbev, Qrf, Engie

AB Inbev (-4,8% à 46,78 euros) a été repris à « neutre » chez Bank of America Merrill Lynch, l’objectif étant fixé à 55 euros. L’analyste souligne que la concurrence reste intense dans de nombreux marchés (notamment en Amérique latine), et estime que la croissance du chiffre d’affaires devrait rester inférieure à celle de ces concurrents durant les prochains trimestres car le groupe prendra plus de temps à digérer l’impact de l’épidémie de coronavirus. « Le brasseur est aujourd’hui plus fort qu’il y a quelques années », tempère toutefois l’analyste, « en raison d’un degré d’innovation plus élevé et d’une gamme de produits plus large ».

Qrf (+4% à 9,44 euros) a été remonté d’ « accumuler » vers « acheter » chez KBC Securities, l’objectif étant fixé à 12,5 euros. L’analyste a descendu ses attentes pour le groupe spécialisé sur le segment des surfaces commerciales dans le centre des grandes villes belges, afin de prendre en compte l’impact de la crise sanitaire. « Notre nouvel objectif de cours est très conservateur au vu notamment de la bonne situation financière, ce qui constitue un atout dans l’environnement actuel. Le niveau actuel du cours ne reflète pas la résilience du groupe ».

Engie (-2,8% à 11,63 euros) a été repris à « conserver » chez la Deutsche Bank, avec un objectif de cours légèrement remonté de 12 euros vers 13 euros. L’analyste du groupe bancaire allemand a pris des hypothèses plus favorables quant au prix de cession de la participation dans Suez. « Nous sommes également rassurés par les signes encourageants en provenance de la direction, qui semble être davantage intéressée dans la création de valeur pour les actionnaires ».