La Bourse de Bruxelles finit en recul (-0.74%). L'indice Bel 20 terminait à 3.234,90 points avec 15 de ses éléments dans le rouge.

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,23%. L'indice CAC 40 a perdu 11,20 points à 4.832,07 points au lendemain d'un bond de 2,40%.

La Bourse de Francfort a fini en baisse, le Dax cédant 0,35%. L'indice vedette a reculé de 45,05 points à 12.825,82 points, après un gain de 400 points la veille. Le MDax des valeurs moyennes a de son côté grignoté 0,01%, à 26.969,27 points.

Valeurs de clôture du 29 septembre 2020 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente.

  • AB InBev - 46,30 (46,79)
  • Ackermans - 110,10 (112,70)
  • Aedifica - 102,20 (102,80)
  • Ageas - 34,76 (35,97)
  • Aperam - 23,70 (23,97)
  • arGEN-X + 222,40 (217,60)
  • Barco - 17,38 (17,60)
  • Cofinimmo - 126,20 (126,80)
  • Colruyt - 54,94 (55,90)
  • Galapagos + 121,95 (121,85)
  • GBL - 76,56 (78,06)
  • ING - 6,04 (6,17)
  • KBC - 42,96 (43,77)
  • Proximus - 15,52 (15,77)
  • Sofina - 234,50 (236,50)
  • Solvay - 74,18 (75,00)
  • Telenet + 32,76 (32,44)
  • UCB - 97,64 (98,64)
  • Umicore + 36,46 (35,33)
  • WDP + 30,62 (30,26)

Avis de brokers pour Solvay, Kinepolis et Telenet

Solvay (-1,1% à 74,18 euros) a été maintenu à « acheter » chez ING, l’objectif étant toutefois lourdement descendu de 120 vers 90 euros afin de prendre en compte les difficultés traversées par plusieurs secteurs suite à la crise du COVID-19, plus particulièrement l’aéronautique et l’automobile. « Le groupe est largement exposé sur ces deux secteurs, ce qui a entraîné une importante sous-performance depuis le début de l’année. Même s’il y a des risques sur le dossier, nous estimons que le cours les reflète déjà largement. Enfin, nous apprécions la restructuration mise en place par le nouveau CEO du groupe ».

Kinepolis (+1,9% à 29,85 euros) a vu son objectif de cours descendre lourdement pour la deuxième séance d’affilée, avec cette fois une baisse de 57 vers 49 euros chez KBC Securities. « La crise du coronavirus a mis une forte pression sur la performance opérationnelle, avec un nombre limité de spectateurs qui peuvent assister aux projections. Le report des grands blockbusters américains est également un facteur négatif pour la performance, mais Kinepolis devrait sortir renforcer de cette crise grâce à sa position financière solide ».

Telenet (+1% à 32,76 euros) a été relevé de « pondération en ligne » vers « surpondérer » chez Barclays Capital, avec un objectif grimpant de 33 vers 40 euros. L’analyste estime que le groupe télécom dispose encore de nombreux leviers pour créer de la valeur pour les actionnaires, notamment une acquisition de Voo. « Dès lors, nous considérons que le niveau actuel du cours constitue un point d’entrée attractif sur le titre ».