Wall Street en hausse avec le lancement des vaccinations et, le sursis obtenu dans les négociations post-Brexit, permettaient à la Bourse de Bruxelles de confirmer sa bonne orientation matinale en regagnant 0,65 % à 3.673,30 points avec 13 de ses éléments dans le vert. arGEN-X (254,00) emmenait ceux-ci avec un nouveau bond de 4,10 %, Solvay (97,40) et Galapagos (98,12) étant positives de 0,85 % et 0,43% alors que UCB (87,40) perdait de justesse 0,11%.

La Bourse de Paris a clôturé en hausse de 0,37%, attendant la suite des négociations autour du Brexit et du plan de relance économique aux Etats-Unis. L'indice CAC 40 a gagné 20,29 points pour terminer la séance à 5.527,84 points. Vendredi, il avait perdu 0,76%.

La Bourse de Francfort a fini en hausse, le Dax gagnant 0,83% dans un marché soutenu par la poursuite des négociations entre Londres et Bruxelles sur leur relation post-Brexit et l'adoption attendue aux Etats-Unis d'un nouveau plan de soutien à l'économie. L'indice vedette a gagné 108,86 points, à 13.223,16 points. Le MDax des valeurs moyennes a de son côté pris 0,40%, à 29.727,59 points.

La Bourse de Londres a terminé en baisse, plombée par la forte appréciation de la livre, la chute des valeurs pétrolières et celle de l'action d'AstraZeneca dont le projet de rachat d'Alexion est mal accueilli par les investisseurs. L'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 0,23% à 6.531,83 points, après avoir ouvert en hausse grâce à l'espoir suscité par la poursuite des négociations sur un accord commercial post-Brexit entre Londres et Bruxelles.

"L'indice FTSE n'a pas réussi à rejoindre ses pairs européens et américains dans le positif", remarque Connor Campbell, analyste de Spreadex.com.

Valeurs de clôture du 14 décembre 2020 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev + 57,60 (57,21)
  • Ackermans + 118,90 (118,80)
  • Aedifica + 94,90 (93,90)
  • Ageas + 42,15 (41,05)
  • Aperam + 32,32 (31,76)
  • arGEN-X + 254,00 (244,00)
  • Barco - 17,66 (18,06)
  • Cofinimmo + 121,40 (121,20)
  • Colruyt - 49,20 (49,23)
  • Galapagos + 98,12 (97,70)
  • GBL + 81,72 (81,48)
  • ING - 7,91 (7,91)
  • KBC + 60,34 (60,00)
  • Proximus - 17,32 (17,86)
  • Sofina + 264,50 (264,00)
  • Solvay + 97,40 (96,58)
  • Telenet - 34,64 (35,10)
  • UCB - 87,40 (87,50)
  • Umicore + 36,90 (36,60)
  • WDP - 27,72 (27,96)

L'avis du Broker pour Proximus, Orange Belgium et Ontex

Proximus (-3,1% à 17,32 euros) a été descendu de « pondération en ligne » vers « sous-pondérer » chez Morgan Stanley, avec un objectif fixé à 19 euros. Le courtier anglo-saxon met en avant trois éléments justifiant cette révision : un manque de visibilité sur la croissance du chiffre d’affaires, les investissements dans le réseau de fibre optique qui vont peser sur les flux de trésorerie, et la valorisation qui reste élevée en dépit de la performance décevante depuis le début de l’année. « Le rendement élevé (6,7%) reste attractif, mais n’est désormais plus couvert par les flux de trésorerie », avec donc le risque d’une dégradation de la situation financière à terme.

Orange Belgium (-0,2% à 21,8 euros) a descendu d’« acheter » vers « conserver » chez Berenberg avec un objectif fixé à 22 euros. L’analyste s’est ajusté sur le niveau de l’offre d’achat de la maison mère française. Il estime qu’il est peu probable de voir une offre améliorée de la part d’Orange, qui détient déjà la majorité des actions du groupe coté à Bruxelles.

Ontex (+0,9% à 10,14 euros) a reçu un premier avis « neutre » de la part de Bank of America Securities, l’objectif étant fixé à 11,6 euros. L’analyste souligne que le groupe belge est aujourd’hui le meilleur marché sur son secteur, avec un rapport cours / bénéfice de seulement 8 sur base du résultat attendu pour 2021. « Ceci reflète un long historique de déceptions au niveau du bénéfice par action et de la croissance du chiffre d’affaires. Un redressement de cette tendance prendra du temps. »