La Bourse de Bruxelles a fini en baisse pour la troisième journée consécutive (-1,13%). Le Bel 20 terminait à 3.337,62 points avec 13 de ses éléments en baisse.

La Bourse de Paris a clôturé en nette baisse (-1,33%). L'indice CAC 40 a perdu 65,99 points à 4.911,24 points. La veille, il avait progressé de 0,79%.

La Bourse de Francfort a fini en baisse, le Dax cédant 1,14%. L'indice vedette a reculé de 147,33 points, à 12.830,00 points. Le MDax des valeurs moyennes a de son côté lâché 0,71%, à 27.208,02 points.

Valeurs de clôture du 20 août 2020 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente.

  • AB InBev - 47,70 (48,88)
  • Ackermans - 113,60 (113,70)
  • Aedifica + 99,50 (96,90)
  • Ageas - 36,85 (37,29)
  • Aperam - 24,33 (24,86)
  • arGEN-X - 199,70 (201,60)
  • Barco - 16,50 (16,50)
  • Cofinimmo + 122,00 (118,60)
  • Colruyt + 53,12 (52,70)
  • Galapagos + 121,95 (118,55)
  • GBL - 77,86 (78,74)
  • ING - 6,70 (6,82)
  • KBC - 47,97 (49,28)
  • Proximus - 17,03 (17,31)
  • Sofina + 244,50 (243,00)
  • Solvay - 71,56 (73,58)
  • Telenet + 34,18 (33,92)
  • UCB - 100,85 (102,25)
  • Umicore - 38,86 (39,85)
  • WDP + 29,75 (28,65)

Avis de Broker pour ArgenX, Galapagos, Deceuninck

ArgenX (-0,9% à 199,7 euros) a été remonté de « conserver » vers « acheter » chez KBC Securities, le courtier faisant grimper son objectif de 194 vers 221 euros. Cette révision fait suite à l’acquisition de Momenta par le géant américain Johnson & Johnson, un événement qui constitue un catalyseur positif pour les biotech actives dans le même domaine thérapeutique. « Au vu des fondamentaux de cette opération, des derniers résultats semestriels et des nouvelles favorables que nous attendons à moyen terme sur le portefeuille, nous avons mis à jour notre modèle ».

Galapagos (+2,9% à 191,95 euros) a continué de subir les foudres des analystes suite à l’annonce d’un délai pour le Filgotinib aux Etats-Unis. Degroof Petercam a repris sa couverture avec un avis « conserver » (contre « acheter » auparavant) et un objectif pratiquement divisé par deux (de 205 vers 112 euros). « Cet important retard risque de laisser la porte ouverte aux concurrents », estime l’analyste, « et le groupe devra descendre le prix de son traitement lorsqu’il sera lancé ». De leur côté, Credit Suisse (« neutre ») et Kempen (« acheter ») ont maintenu leur avis, tout en abaissant leur objectif vers 135 et 180 euros.

Deceuninck (-2,6% à 1,5 euros) a été confirmé à « acheter » chez Degroof Petercam, avec un objectif relevé vers 2 euros suite à l’annonce de résultats semestriels matériellement supérieurs aux prévisions en dépit de l’épidémie de coronavirus. « En outre, la direction a confirmé que les mois de juillet et août ont été très solides, avec des marges stables et des flux de trésorerie positifs ».