La Bourse de Bruxelles a repris quelques couleurs avant la clôture (+0,02%). L'indice Bel 20 terminait à 3.235,44 points avec 13 de ses éléments en hausse.

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,59%. L'indice CAC 40 perdu 28,63 points à 4.803,44 points dans un volume d'échanges de 3,5 milliards d'euros pour le dernier jour du mois et du trimestre. Sur l'ensemble de septembre, il a perdu 2,91%.

Valeurs de clôture du 30 septembre 2020 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente.

  • AB InBev - 46,22 (46,30)
  • Ackermans + 110,70 (110,10)
  • Aedifica + 104,20 (102,20)
  • Ageas + 34,86 (34,76)
  • Aperam + 24,04 (23,70)
  • arGEN-X + 225,00 (222,40)
  • Barco + 17,90 (17,38)
  • Cofinimmo + 128,20 (126,20)
  • Colruyt + 55,36 (54,94)
  • Galapagos - 121,20 (121,95)
  • GBL + 76,98 (76,56)
  • ING + 6,06 (6,04)
  • KBC - 42,79 (42,96)
  • Proximus + 15,57 (15,52)
  • Sofina - 233,00 (234,50)
  • Solvay - 73,46 (74,18)
  • Telenet + 33,14 (32,76)
  • UCB - 97,00 (97,64)
  • Umicore - 35,55 (36,46)
  • WDP + 31,06 (30,62)

Avis de brokers pour KBC, Ageas, Galapagos

KBC (-0,4% à 42,79 euros) a été descendu de « conserver » vers « réduire » chez Kepler Cheuvreux, l’objectif étant lourdement ajusté de 49,3 vers 41,4 euros. « Nous avons cherché à déterminer si la prime affichée par le groupe était vraiment justifiée. En bref, la réponse est négative, et nous accordons dès lors notre préférence à ING sur le secteur bancaire du Benelux ». L'analyste estime également que le résultat pour le deuxième semestre risque de décevoir le marché, et d’accentuer la contreperformance par rapport au groupe néerlandais.

Ageas (+0,3% à 34,86 euros) a été confirmé à « acheter » chez KBC Securities, l’objectif étant légèrement relevé vers 48,5 euros. Cette révision est liée à l’annonce d’une modification règlementaire sur le marché britannique, en vue d’harmoniser les anciens et les nouveaux contrats dans certains domaines (auto et immobilier) et d’éliminer les discriminations en défaveur des consommateurs qui renouvellent leur contrat. « Nous avons descendu nos attentes bénéficiaires pour 2021 et 2022 pour le Royaume-Uni ».

Galapagos (-0,6% à 121,2 euros) a été maintenu à « performance en ligne » chez Sanford Bernstein, l’objectif étant lourdement abaissé de 170 vers 115 euros. L’analyste justifie cette révision par la forte dégradation des perspectives commerciales pour le Filgotinib, dont les ventes ne devraient plus atteindre au maximum que 1,5 milliards de dollars. « Les données cliniques demandées par la FDA ne seront pas disponibles avant le premier semestre de 2021 », souligne l’analyste.