La Bourse de Bruxelles clôturait en baisse (-0,96%). L'indice BEL 20 terminait à 3.393,24 points avec 14 de ses éléments dans le rouge.

La Bourse de Paris a reculé de 0,68%. L'indice CAC 40 a reculé de 33,88 points pour terminer à 4.938,06 points.

La Bourse de Francfort a fini en baisse, le Dax cédant 0,30%. L'indice vedette a reculé de 38,90 points, à 12.881,76 points. Le MDax des valeurs moyennes a de son côté lâché 0,65%, à 27.311,83 points.µ

Valeurs de clôture du 18 août 2020 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente.

  • AB InBev + 47,83 (47,40)
  • Ackermans - 113,50 (113,60)
  • Aedifica - 97,10 (100,20)
  • Ageas - 37,06 (37,63)
  • Aperam - 24,81 (25,17)
  • arGEN-X - 201,60 (203,80)
  • Barco - 16,74 (16,94)
  • Cofinimmo - 119,80 (121,00)
  • Colruyt + 52,34 (52,30)
  • Galapagos - 156,70 (161,40)
  • GBL = 77,98 (77,98)
  • ING - 6,77 (6,88)
  • KBC - 48,20 (49,80)
  • Proximus - 16,91 (17,01)
  • Sofina = 245,50 (245,50)
  • Solvay - 73,36 (74,02)
  • Telenet + 33,52 (33,46)
  • UCB - 102,15 (103,25)
  • Umicore + 39,59 (39,21)
  • WDP - 28,86 (29,20)

Avis des brokers pour Deceuninck, Ageas et Hyloris

Deceuninck (+6,52 % à 1,47 euro) a été relevé de “conserver” vers “acheter” chez Degroof Petercam, l’objectif de cours étant fixé à 1,80 euro suite à la publication de résultats largement supérieurs aux attentes. “L’activité a bien résisté durant le deuxième trimestre tandis que l’endettement a été réduit. Le profil de risque s’est donc redressé, ce qui constitue une opportunité de devenir plus constructif sur le dossier”. En outre, l’analyste souligne que l’impact de la baisse des cours pour les matières premières n’a pas encore été intégré dans la performance opérationnelle, ce qui pourrait se traduire par un redressement rapide des marges durant les prochains mois. 

Ageas (-1,51 % à 37,06 euros) a vu sa recommandation grimper de “conserver” vers “acheter” chez le courtier allemand Berenberg, l’objectif étant relevé de 45,9 vers 46,90 euros. Cet avis positif se base principalement sur trois éléments : la capacité du groupe à maintenir son dividende, et son programme de rachat d’actions, la forte croissance du groupe sur les marchés asiatiques (et plus particulièrement en Chine) et la résilience des marges sur le marché belge. “Nous estimons donc que la valorisation du groupe reste attractive au niveau actuel”

Hyloris (-0,97 % à 10,20 euros) a récemment reçu un premier avis “acheter” de la part de KBC Securities, l’objectif de cours étant fixé à 11,50 euros. La biotech liégeoise, spécialisée dans la reformulation de médicaments, dispose d’un pipeline de 14 produits en développement, dont 2 déjà prêts à être mis sur le marché. Dès 2021, il compte lancer quatre programmes chaque année.