En roue libre et longtemps partagés, la Bourse de Bruxelles et ses voisins européens devaient terminer dans le rouge, notre indice de référence cédant finalement 0,22 % à 3.663,06 points, son niveau de lundi dernier. Douze de ses éléments étaient en baisse emmenés par AB InBev (58,04) qui abandonnait 0,94 % devant UCB (85,68), en baisse de 0,93 %.

La Bourse de Paris a légèrement reculé de 0,22% à la clôture pour l'avant-dernière séance de l'année, au terme d'une séance morne bien loin de l'année folle que la place vient de traverser sur fond de crise pandémique. L'indice CAC 40 a perdu 12,38 points à 5.599,41 points, pendant qu'à Wall Street les trois principaux indices prenaient entre 0,3% et 0,5% à la mi-séance.

La Bourse de Londres a terminé en baisse à cause d'un renouveau de craintes pour l'économie après l'annonce de mesures de confinement imposées dans de nouvelles régions du Royaume-Uni. L'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 0,71% à 6.555,82 points. Il reste en baisse de 13% sur l'année et à la traîne des autres indices européens.

Valeurs de clôture du 30 décembre 2020 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 58,04 (58,59)
  • Ackermans + 124,50 (124,00)
  • Aedifica - 98,20 (98,80)
  • Ageas - 43,95 (44,05)
  • Aperam + 34,49 (34,22)
  • arGEN-X + 245,40 (244,80)
  • Barco - 18,18 (18,26)
  • Cofinimmo - 123,00 (124,00)
  • Colruyt - 48,64 (48,74)
  • Galapagos + 81,54 (80,76)
  • GBL - 82,96 (83,20)
  • ING - 7,71 (7,77)
  • KBC + 58,48 (58,16)
  • Proximus - 16,48 (16,60)
  • Sofina + 275,00 (274,50)
  • Solvay - 97,52 (98,00)
  • Telenet + 35,06 (34,94)
  • UCB - 85,68 (86,48)
  • Umicore + 39,75 (39,41)
  • WDP - 28,46 (28,60)

L'avis du Broker pour Roche, Sanofi, Merck et Philips

Comme chaque année, le courtier bruxellois Leleux Associated Brokers a présenté ses 20 actions préférées avant d’aborder la nouvelle année, une sélection qui continue de privilégier les actions de croissance et de qualité. La liste reprend tout d’abord quatre valeurs du secteur des soins de santé, les deux premières faisant leur retour.

Roche est apprécié pour sa position de leader dans le domaine du cancer, pour l’étendue de sa gamme de produits, et pour la solidité du bilan couplée à un faible endettement. « La génération de trésorerie est solide grâce à des marges élevées, l’équipe de direction est expérimentée avec un bon historique de performance ».

Sanofi revient dans la liste avec de nombreuses nouvelles attendues au niveau du pipeline, avec un plan stratégique à l’horizon 2025 qui devrait faire la part belle à la croissance et à la progression de la marge bénéficiaire. « Le résultat opérationnel devrait progresser de 30% d’ici 2022 ».

Toujours parmi les majors pharmaceutiques, la liste de Leleux voit l’arrivée de l’américain Merck en raison d’un bénéfice par action qui ne cesse de progresser depuis 2017, avec un niveau de croissance qui devrait se maintenir au-dessus de 10% en moyenne pour les trois prochaines années.

Philips est pour sa part apprécié pour sa position dans l’imagerie médicale, avec des résultats qui ont affiché une bonne résistance en dépit de la pandémie, avec une croissance des ventes et du résultat opérationnel qui pourrait même s’accélérer en 2021 ».