La Bourse de Paris a perdu 0,44% à la clôture, focalisée sur la hausse des contaminations au Covid-19 dans le monde et les élections sénatoriales à forts enjeux dans l'État américain de Géorgie. L'indice CAC 40 a lâché 24,36 points à 5.564,60 points, tandis que Wall Street se reprenait un peu à la mi-séance après une ouverture dans le rouge

La Bourse de Francfort a fini en baisse, le Dax cédant 0,55%, plombé par la perspective d'une prolongation du confinement partiel en Allemagne et des prises de bénéfice après des records. L'indice vedette a reculé de 75,52 points, à 13.651,22 points.

Après une matinée très irrégulière, l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles devait voir les pertes l'emporter et conclure 0,46 % plus bas que la veille. Il terminait à 3.647,21 points avec 11 de ses éléments en baisse.

Valeurs de clôture du 5 janvier 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 57,18 (57,21) 
  • Ackermans - 126,30 (126,50) 
  • Aedifica = 98,40 (98,40) 
  • Ageas + 44,50 (44,34) 
  • Aperam - 34,56 (35,00) 
  • arGEN-X - 240,00 (243,20) 
  • Barco + 18,30 (18,25) 
  • Cofinimmo + 124,20 (123,00) 
  • Colruyt + 49,60 (49,44) 
  • Galapagos - 80,00 (81,00) 
  • GBL - 82,94 (83,74) 
  • ING + 7,65 (7,61) 
  • KBC - 55,94 (57,86) 
  • Proximus - 16,47 (16,54) 
  • Sofina - 278,50 (283,00) 
  • Solvay + 98,98 (98,62) 
  • Telenet - 34,82 (35,26) 
  • UCB - 86,04 (86,56) 
  • Umicore + 40,98 (40,15) 
  • WDP + 28,84 (28,78)

Avis des brokers pour Nestlé, Danone, Deutsche Telekom et Allianz

Nestlé (+0,19 % à 104,46 francs suisses) est une nouvelle fois présent dans la liste, une valeur “fond de portefeuille” qui n’a plus diminué son dividende depuis plus de 60 ans. “Le groupe prévoit également de verser 20 milliards de francs suisses à ses actionnaires dans le cadre d’un important programme de rachat d’actions”.

Danone (+0,38 % à 54,60 euros) est une autre habituée de la liste du courtier, un aristocrate du dividende qui augmente année après année son dividende avec des flux de trésorerie qui sont restés positifs en dépit de la crise sanitaire. “Le cours a été mis sous pression ces derniers trimestres et la valorisation est devenue attractive alors que le groupe vise une croissance du chiffre d’affaires de 3 à 5 % pour les prochaines années et a récemment relevé son objectif de marge opérationnelle”.

Deutsche Telekom (-1,12 % à 14,99 euros) est également ambitieux pour les prochaines années. “Le groupe souhaite devenir le leader européen sur le secteur des télécoms, avec une fusion (entre Sprint et T-Mobile) qui devrait avoir un impact favorable sur le résultat à partie de l’année prochaine”.

Allianz (-1,3 % à 196,58 euros) a remplacé Aegon dans la liste, un arbitrage entre deux assureurs alors que le groupe allemand a des ambitions élevées pour 2021 avec notamment un rendement sur capitaux propres qui devrait dépasser 13 % d’ici la fin de l’année.