La Bourse de Bruxelles devait attendre la fin de la séance pour rejoindre brièvement ses voisins européens dans le vert. Il terminait finalement seul en baisse en reculant de 0,11 % à 3.725,66 points avec 10 de ses éléments dans le rouge. Barco (18,22) et Aperam (36,47) pesaient toujours sur la tendance en abandonnant 2,59 et 2,33 %, alors que Colruyt (51,74) se distinguait par un bond de 5,08 % en compagnie de Ahold Delhaize (24,28), positive de 1,85 %.

La Bourse de Francfort a fini en timide hausse, le Dax gagnant 0,11 % dans un marché manquant d'entrain pour repartir à l'assaut de la barre des 14.000 points récemment conquise. L'indice vedette a gagné 14,7 points pour finir à 13.939,71 points. Le MDax des valeurs moyennes a de son côté pris 0,38 %, à 31.308,30 points.

L'indice boursier allemand "n'a pas la force de franchir à nouveau la barre des 14.000 points", dépassée pour la première fois jeudi, selon Konstantin Oldenburger, analyste chez CMC Markets. La raison en incombe au contexte actuel, avec un "nombre de cas d'infections au coronavirus ne reculant pas et le risque de mesures de confinement encore plus longues en Europe", ajoute-t-il.

La Bourse de Londres a terminé en légère baisse de 0,13 %, ralentie par le pétrole, dans une séance sans nouvelle majeure. A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 8,59 points à 6.745,52 points. Le marché britannique a pris peu de risques après avoir subi deux séances de baisse, qui elles-mêmes intervenaient dans la foulée d'un début d'année en fanfare.

La Bourse de Paris a avancé de 0,21 % à la clôture au terme d'une séance relativement calme, aidée par l'envolée de 13,4 % du titre Carrefour, approché par le canadien Couche-Tard. L'indice CAC 40 a pris 11,70 points à 5.662,67 points, pendant qu'à Wall Street à la mi-séance le Dow Jones perdait 0,06 % mais le Nasdaq prenait 0,62 % et le S&P 500 gagnait 0,20 %.

Valeurs de clôture du 13 janvier 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 56,48 (56,51)
  • Ackermans - 128,80 (128,90)
  • Aedifica + 95,50 (95,20)
  • Ageas + 46,29 (46,14)
  • Aperam - 36,47 (37,34)
  • arGEN-X + 223,40 (222,60)
  • Barco - 18,22 (18,70)
  • Cofinimmo + 123,20 (123,00)
  • Colruyt + 51,74 (49,24)
  • Galapagos - 83,76 (84,82)
  • GBL + 84,48 (84,40)
  • ING - 7,89 (8,04)
  • KBC - 61,04 (61,66)
  • Proximus + 17,05 (16,85)
  • Sofina - 268,00 (271,50)
  • Solvay - 101,85 (102,55)
  • Telenet + 34,78 (34,28)
  • UCB + 87,78 (85,84)
  • Umicore + 44,94 (44,83)
  • WDP - 28,24 (28,34)

L'avis du Broker pour Shurgard, Xior et Unifiedpost

Shurgard (+0,58 % à 34,85 euros) a été relevé de « conserver » vers « acheter » chez Kepler Cheuvreux, l’objectif grimpant de 38 vers 40 euros dans le cadre d’une étude consacrée au secteur immobilier. "Le cours a été affecté par les mesures de confinement décidées dans de nombreux pays, mais la performance opérationnelle a été résiliente durant l’année écoulée. Nous considérons que le niveau actuel de l’action constitue un point d’entrée attractif pour un groupe exposé sur une niche qui pourrait voir sa taille doubler ou tripler durant les dix prochaines années."

Xior (+1,59 % à , 51,00 euros) a reçu un premier avis « acheter » de la part de KBC Securities, l’objectif étant fixé à 59 euros. "Depuis son introduction en bourse (en 2015), la taille du portefeuille a été multipliée par sept. Nous pensons que l’impact du coronavirus sera limité et temporaire, avec des perspectives à long terme qui restent solides pour le secteur des logements pour étudiants." L’analyste estime que la baisse du nombre d’étudiants ne provenant pas de l’Union Européenne sera compensée par une augmentation de la représentation des étudiants locaux.

Unifiedpost (-0,18 % à 22,71 euros) a été confirmé à « acheter » chez Degroof Petercam, l’objectif étant relevé de 26 vers 28 euros. L’analyste rappelle les trois acquisitions réalisées récemment, "qui nous ont poussé à relever nos attentes pour le chiffre d’affaires et les résultats futurs". L’analyste s’attend également à une augmentation rapide des marges bénéficiaires.