La Bourse de Bruxelles enregistrait un repli de 0,20 % à 3.855,51 points, 13 de ses éléments terminant dans le rouge. Notre indice subissait la pression de AB InBev (53,26) qui abandonnait 1,39 % mais, bénéficiait du soutien de Barco (19,39) qui bondissait de 3,77 %, Galapagos (69,00) regagnant de même 3,73 %. KBC (58,94) avait viré de 0,30 % à la baisse tandis que Ageas (46,17) s'appréciait de 0,28 %.

La Bourse de Paris a fini parfaitement stable (+0,00%), reprenant son souffle au lendemain d'une forte progression, dans un marché toujours enclin au risque mais s'interrogeant sur le net redressement des taux d'emprunt depuis quelques jours.

L'indice vedette CAC 40 a grappillé 0,28 point à 5.786,53 points, après avoir progressé de 1,45 % la veille et atteint son plus haut niveau en clôture depuis le 26 février 2020.

Nous avons observé ce mardi un marché "sans grosse tendance" malgré le retour des investisseurs américains après un week-end prolongé, relève pour l'AFP Alexandre Baradez, responsable de l'analyse marché chez IG France.

"Ce qui a un petit peu atténué la volonté d'aller plus haut, c'est le redressement des taux en Europe comme aux Etats-Unis", note-t-il, poussant certains à se demander si la Banque centrale américaine (Fed) ne serait pas en retard sur sa communication par rapport à une reprise de l'économie.

Avec des résultats d'entreprises dans l'ensemble bien accueillis, une évolution positive du dossier vaccinal, des perspectives de relance aux Etats-Unis et des soutiens sans faille de la part des banques centrales comme des gouvernements, le contexte restait en effet toujours favorable aux actifs risqués.

La plus mauvaise performance provenait de la Bourse de Francfort, où le DAX cédait 0,32 %. La Bourse de Londres résistait mieux, le FSTE-100 lâchant tout de même 0,11 %.

Valeurs de clôture du 16 février 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 53,26 (54,01)
  • Ackermans - 128,30 (129,50)
  • Aedifica + 102,20 (101,00)
  • Ageas + 46,17 (46,04)
  • Aperam - 35,57 (35,65)
  • arGEN-X - 302,40 (304,00)
  • Barco + 19,39 (18,68)
  • Cofinimmo - 130,80 (131,40)
  • Colruyt - 50,68 (51,10)
  • Galapagos + 69,00 (66,52)
  • GBL - 85,38 (85,60)
  • ING + 8,91 (8,89)
  • KBC - 58,94 (59,12)
  • Proximus + 17,33 (17,23)
  • Sofina - 297,50 (298,00)
  • Solvay + 96,84 (95,92)
  • Telenet - 34,56 (34,60)
  • UCB - 87,08 (88,18)
  • Umicore - 47,97 (48,12)
  • WDP - 28,88 (28,96)

L'avis du Broker pour Umicore, Leasinvest et Barco

Umicore (-0,3 % à 47,97 euros) a vu ses objectifs relevés à trois reprises suite à l’annonce de perspectives favorables pour l’exercice 2021, de 50 vers 56 euros chez Berenberg (« acheter »), de 40 vers 50 euros chez Exane BNP Paribas (« neutre ») et de 47 vers 52 euros chez Degroof Petercam (« conserver »). Chez ce dernier courtier, l’analyste souligne que l’activité de recyclage de métaux industriels devrait encore battre un record de rentabilité avec la récente hausse des cours pour les métaux précieux (notamment le platine et le rhodium). Berenberg met pour sa part en avance la forte croissance attendue dans la production de cathodes.

Leasinvest (+1,8 % à 77,6 euros) a été confirmé à « conserver » chez Kepler Cheuvreux, l’objectif étant légèrement abaissé vers 79 euros. « Nous avons ajusté notre modèle suite à la publication des résultats pour 2020. Le groupe a été touché par la crise sanitaire, mais la bonne diversification du portefeuille a permis d’atténuer le choc ». L’analyste souligne toutefois qu’il existe un risque que le dividende ne soit pas payé en 2022, en raison de la fermeture de nombreux commerces ».

Barco (+3,8 % à 19,39 euros) a été confirmé à « conserver » chez ING, l’objectif grimpant vers 17 euros en raison de l’attente d’un retour à la normale progressif durant les prochains trimestres, mais le courtier conserve néanmoins une recommandation prudente en raison d’un manque d’incitants positifs à court terme sur le cours. « A court terme, les marchés desservis par Barco vont rester sous forte pression ».