La Bourse de Bruxelles a fini en baisse (-0,19%). L'indice Bel 20 terminent à 3.355,85 points avec 12 de ses éléments en baisse.

La Bourse de Paris a clôturé en baisse de 0,38%. L'indice CAC 40 a perdu 19,05 points à 5.023,93 points. La veille, il avait rebondi de 1,40% dans le sillage de Wall Street.

La Bourse de Francfort a fini en petite baisse, le Dax cédant 0,21%. L'indice vedette a reculé de 28,32 points, à 13.208,89 points. Le MDax des valeurs moyennes a de son côté lâché 0,19%, à 27.481,91 points.

Valeurs de clôture du 10 septembre 2020 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente.

  • AB InBev + 48,62 (48,31)
  • Ackermans - 117,40 (118,40)
  • Aedifica + 102,00 (101,20)
  • Ageas - 37,40 (37,71)
  • Aperam - 24,51 (24,62)
  • arGEN-X - 187,40 (193,20)
  • Barco - 17,63 (17,69)
  • Cofinimmo = 123,60 (123,60)
  • Colruyt + 53,94 (53,62)
  • Galapagos - 107,95 (108,65)
  • GBL - 79,10 (79,90)
  • ING + 7,11 (7,05)
  • KBC + 47,98 (47,43)
  • Proximus - 16,66 (16,83)
  • Sofina + 231,50 (230,50)
  • Solvay - 78,60 (79,60)
  • Telenet - 32,74 (33,04)
  • UCB - 97,60 (98,70)
  • Umicore + 39,59 (39,54)
  • WDP - 29,45 (29,71)

Avis de Broker pour Kinepolis, Brederode, Engie

Kinepolis (-0,69 % à 36,20 euros) a été confirmé à “acheter” chez Berenberg, qui a toutefois descendu son objectif de 45 vers 42 euros. L’analyste souligne que le titre a été impacté par la crise du coronavirus (-60 % depuis le début de l’année), et que le cours actuel constitue un point d’entrée attractif. “Le marché est trop pessimiste quant à l’impact à long terme sur la fréquentation des salles de cinéma” , souligne l’analyste. “La position financière reste très solide, ce qui devrait permettre au groupe de poursuivre la consolidation du marché”

Brederode (-0,39 % à 77,20 euros) a vu ses objectifs relevés à deux reprises, vers 80 euros tant que Kepler Cheuvreux que chez KBC Securities. Les deux courtiers ont également confirmé leur recommandation “conserver”. C’est principalement la forte progression des valorisations sur le portefeuille non coté qui explique ces révisions. Kepler Cheuvreux souligne toutefois que le titre reste peu liquide, ce qui justifie une décote de 10 % par rapport à la valeur d’inventaire. 

Engie (-0,84 % à 11,83 euros) a vu sa recommandation grimper de “neutre” vers “acheter” chez UBS, l’objectif étant relevé de 10,75 vers 15 euros. Cette révision est intervenue à l’occasion de la publication d’un rapport sectoriel, dans laquelle l’analyste souligne la sous-performance du groupe français par rapport à ses principaux concurrents. “Les risques liés à la crise sanitaire se reflètent de manière adéquate dans le cours, tandis que l’impact des nouveaux désinvestissements n’est pas encore assez pris en compte” .