Les indices européens étaient partagés à la clôture alors que Wall Street hésitait après des inscriptions au chômage supérieures aux attentes. Le Bel 20 de la Bourse de Bruxelles restait à la traîne de ses voisins en reculant finalement de 0,59 %, à 3.798,17 points, toujours sous la pression de KBC (58,96) dont les résultats faisaient plonger le titre de 4,38 %.

La Bourse de Paris a fini à l'équilibre, en quête d'un fil conducteur, à l'issue d'une séance riche en publications aux fortunes diverses. L'indice vedette CAC 40 s'est effrité de 0,02 % à 5.669,82 points, au lendemain d'un repli de 0,36 %. Après une ouverture en timide hausse, la cote parisienne a hésité tout au long de la séance.

La Bourse de Francfort a clôturé en hausse, le Dax gagnant 0,77 %. L'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres engrangeait quant à lui 0,07 %.

Valeurs de clôture du 12 février 2021 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles :

  • AB InBev - 52,60 (53,26)
  • Ackermans + 129,50 (129,00)
  • Aedifica + 101,40 (100,80)
  • Ageas - 45,69 (45,75)
  • Aperam - 35,34 (36,30)
  • arGEN-X + 312,20 (309,80)
  • Barco - 18,03 (18,16)
  • Cofinimmo - 130,80 (131,20)
  • Colruyt - 51,18 (51,36)
  • Galapagos - 71,22 (73,38)
  • GBL + 85,16 (84,68)
  • ING - 7,82 (7,83)
  • KBC - 58,96 (61,66)
  • Proximus - 17,03 (17,25)
  • Sofina + 294,50 (291,50)
  • Solvay + 95,74 (95,58)
  • Telenet - 35,76 (36,18)
  • UCB - 87,10 (87,68)
  • Umicore + 48,00 (47,47)
  • WDP + 29,16 (28,92)

Avis des brokers pour Galapagos, Deceuninck et Wereldhave Belgium :

Galapagos (-2,9 % à 71,22 euros) a subi un vague de révisions négatives suite à l’annonce d’un nouvel échec pour une de ses molécules (Ziritaxestat): de 91 vers 75 euros chez UBS ("neutre"), de 90 vers 78 euros chez Credit Suisse ("neutre"), de 89 vers 79 euros chez Kepler Cheuvreux ("conserver") et de 90 vers 73 euros chez Degroof Petercam ("conserver"). Cette nouvelle a également poussé de nouveaux courtiers à abandonner leur note positive , avec des baisses d’avis d’"acheter" vers "neutre" tant chez Citi Research (objectif 79,1 euros) que chez KBC Securities (objectif 85 euros). Chez ce dernier courtier, l’analyste souligne que cette molécule représentait 15 euros dans sa valorisation, et que le pipeline est de plus en plus risqué avec des programmes qui sont de moins en moins avancés dans leur développement.

Deceuninck (+0,4 % à 2,45 euros) a été confirmé à "conserver" chez ING, qui a remonté son objectif de 1,7 vers 2,6 euros suite à la publication de chiffres pour l’exercice 2020, soutenus par la baisse des cours pour certaines matières premières et par un redressement de l’activité sur le marché turc. "En raison des risques qui continuent de peser sur certaines activités, nous maintenons toutefois notre recommandation prudente".

Wereldhave Belgium (-0,4 % à 44,2 euros) a été descendu d’"accumuler" vers "conserver" chez Degroof Petercam, l’objectif étant fixé à 75 euros. "La valorisation semble attractive, mais les restrictions sur les restaurants/bars et la détérioration dans l’immobilier de bureaux nous amènent à être prudents".