Les Bourses européennes terminent de façon positive, le spectre d'un accord sur le Brexit ayant favorisé une tendance à la hausse.

  • La Bourse de Paris s'est hissée à un nouveau pic annuel (+1,04%) mardi, à la faveur des premiers résultats bancaires américains bien accueillis et d'espoirs de plus en plus nourris de voir aboutir un accord sur le Brexit.

L'indice CAC 40 a gagné 58,97 points à 5.702,05 points, terminant à un nouveau plus haut depuis le 12 décembre 2007, dans un volume d'échanges modéré de 3,7 milliards d'euros. La veille, il avait fini en recul de 0,40%.

La cote parisienne a débuté dans le vert et a nettement accéléré la cadence après l'ouverture de Wall Street, montant jusqu'à 5.724,31 points en séance, un niveau inédit depuis décembre 2007.

"Les banques américaines visiblement soulagent un petit peu les investisseurs et leur redonnent un peu plus de confiance à court terme", a relevé auprès de l'AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale à Oddo BHF Securities.

  • La Bourse de Londres a terminé proche de l'équilibre mardi (-0,03%), sur fond d'optimisme quant à un accord sur le Brexit qui profite aux valeurs exposées à l'économie britannique mais dope la livre ce qui plombe les multinationales.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 1,81 point à 7.211,64 points.

Le marché britannique a principalement réagi aux informations sur le Brexit et au vent d'optimisme entourant les discussions entre Londres et Bruxelles à l'approche de la date de sortie de l'UE, prévue le 31 octobre.

Le négociateur de l'UE Michel Barnier a jugé possible de parvenir à un accord cette semaine tandis que Bloomberg a indiqué dans l'après-midi qu'il était à portée de main, ce qui a fait flamber de plus de 1% la livre sterling.

Ces spéculations sur un accord de Brexit ont toutefois eu des répercussions contrastées sur le marché britannique dont une partie des valeurs apprécient peu la hausse de la devise alors qu'une autre salue ces nouvelles et l'éloignement du risque d'une sortie sans accord, scénario du pire pour l'économie.

"La hausse de la livre a pénalisé les valeurs internationales (...) qui réalisent une grande partie de leur revenu en dehors du Royaume-Uni", mais d'un autre côté, "l'optimisme sur le Brexit a soutenu les banques et la construction", souligne David Madden, analyste chez CMC Markets.

  • La Bourse de Francfort a fini mardi en hausse, le Dax gagnant 1,15% dans un marché rassuré par des signaux positifs sur le Brexit et les négociations sino-américaines.

L'indice vedette a avancé de 143,23 points pour finir à 12.629,79 points et revenir ainsi à son plus haut annuel depuis début juillet. Le MDax des valeurs moyennes a, de son côté, pris 1,09%, à 25.917,99 points.

  • La Bourse de Bruxelles était également dans le vert grâce à l'annonce d'un possible accord sur le Brexit. Un bond à la clôture permettait au BEL 20 de gagner 1,18% à 3.757,24 points avec 16 de ses éléments en hausse.