Plombés par les inquiétudes autour de l'épidémie de coronavirus, les principaux indices boursiers européens repassent en territoire négatif ce lundi midi.

  • A Paris, le CAC 40 cède 1,5% à 5230 points.
  • A Londres, le FTSE 100 perd 1,2% à 6503 points.
  • A Bruxelles, le Bel 20 résiste et n'abandonne que 0,35% à 3476 points.
  • A Francfort, l'indice Dax rougit de 1,5% à 11 728 points.
  • A Amsterdam, l'AEX cède 0,68% à 535 points.

Les contrats à terme (futures) sur les indices new-yorkais annoncent d'ailleurs également une ouverture de Wall Street à la baisse. Le Dow Jones pourrait perdre de l'ordre de 0,8% à 25170 points, l'indice élargi S&P 500 0,9% repassant sous la barre symbolique des 3000 points. Quant au Nasdaq, composé des valeurs technologiques, le recul pourrait s'élever à 0,5% pour 8400 points.

Pour Richard Hunter, du courtier en ligne Interactive Investor, les courtiers réalisent "que ce que les banques centrales peuvent faire en termes de stimulus de l'économie est limité".

Pour M. Hunter, "ce serait beaucoup plus utile d'avoir un stimulus budgétaire mais à part le Royaume-Uni" qui va bientôt dévoiler un budget lourd en investissements dans les infrastructures, "il y a peu de signes" que d'autres gouvernements concernés par l'épidémie s'apprêtent à faire de même.

Le bilan mondial de l'épidémie de nouveau coronavirus a dépassé lundi le cap des 3.000 morts, essentiellement en Chine, après l'annonce par les autorités chinoises de 42 nouveaux décès.

Le nombre de contagions a explosé en Italie dimanche, avec quelque 500 nouveaux cas.

Les titres des transporteurs aériens continuaient de dévisser à cause de la chute du trafic entraînée par l'épidémie de Covid-19. Easyjet plongeait de 6% à 1.036,00 pence et IAG, maison mère de British Airways et Iberia, de 11,84% à 416,10 pence, bonne dernière du tableau.

La société de croisière Carnival dévissait également (-8,21% à 2.235,00 pence) à cause des annulations massives de voyages et des quarantaines observées sur certaines croisières.

Les valeurs pharmaceutiques faisaient partie des titres les plus recherchés, face au contexte d'épidémie: Hikma gagnait 3,72% à 1.854,50 pence, GlaxoSmithKline 1% à 1.578,00 pence et AstraZeneca 0,53% à 6.830,00 pence.