La Bourse de Paris évoluait en baisse de 0,15% après les premiers échanges, sans impulsion avant la publication des indicateurs de l'activité dans les services des pays européens. L'indice CAC 40 perdait 8,26 points à 5.574,75 points vers 9H20 (08H20 GMT). La veille, il avait grignoté 0,02%.

La Bourse de Londres évoluait en très légère hausse de 0,12% dans les premiers échanges, dans la foulée d'une séance indécise à Wall Street et au lendemain d'une nette hausse. Vers 08H20 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 7,82 points à 6.471,21points.

La place londonienne marquait une pause après voir grimpé de 1,23% la veille, grâce au feu vert du Royaume-Uni au vaccin Pfizer/BioNTech contre le Covid-19. "Les défis logistiques sont énormes et le déploiement va prendre de nombreux mois", rappelle Mme Cincotta. "Avant que le vaccin ne soit largement disponible, quelques mois difficiles se profilent", avec leur lot de mesures de restrictions et de chiffres économiques inquiétants, selon l'analyste.

La Bourse de Francfort évoluait en baisse, le Dax cédant 0,26% dans un marché ne parvenant pas à se relancer après le pic de novembre à 13.300 points sur fond d'espoirs sur les vaccins contre le Covid-19. Vers 08H08 GMT, l'indice vedette reculait de 35,13 points, à 13.278,11 points. 

Le MDax des valeurs moyennes prenait de son côté 0,07%, à 29.262,90 points. L'indice boursier allemand "peine à se rehisser au niveau des 13.300 points atteint dans le sillage du battage médiatique autour des vaccins au début du mois de novembre", relève Milan Cutkovic, analyste chez Axi.

Le marché est en manque d'impulsion alors que la Bourse américaine de Wall Street a clôturé mercredi sans direction et que l'euro fort joue en défaveur de l'industrie exportatrice allemande.