Les marchés financiers européens, déjà portés la veille par des annonces favorables sur le commerce, ont bondi vendredi à l'ouverture, certains à l'instar de la Bourse de Paris s'installant à un nouveau plus haut depuis 2007 après la victoire de Boris Johnson aux élections législatives britanniques.

A l'ouverture, à Paris, le CAC 40 a bondi de 1,44% à 5.968,86 points, un nouveau plus haut de l'année, imité par la bourse de Francfort en hausse de 1,22% et celle de Milan (+1,38%).

La Bourse de Londres repartait à la hausse en début de séance après avoir ouvert en baisse vendredi, les indices étant dopés par la nette victoire du conservateur Boris Johnson aux législatives, qui devrait dissiper les incertitudes du Brexit.

L'indice vedette londonien FTSE-100 prenait 0,61% dans les premiers échanges, mais était ralenti par le bond de la livre sterling qui pénalise les multinationales. De son côté, le FTSE-250, qui représente davantage l'économie britannique, bondissait de 4,5%, signe de l'optimisme du marché sur le Brexit.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a obtenu jeudi aux élections législatives une majorité écrasante lui donnant les coudées franches pour sortir son pays de l'Union européenne le 31 janvier.

Le succès de M. Johnson est vu comme une clarification d'une situation jusqu'à présent très illisible. Or rien n'est plus détesté par les investisseurs que les incertitudes.

Notons que les Bourses asiatiques avaient déjà donné le ton. L'indice Nikkei de Tokyo a bondi de plus de 2,5% vendredi à la clôture, dopé la victoire du Premier ministre Johnson au Royaume-Uni, ainsi que par l'imminence annoncée d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine.

Par ailleurs, le président américain Donald Trump a affirmé jeudi que les Etats-Unis étaient "très proches" d'un accord avec la Chine après 19 mois d'une féroce guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales.