Les Bourses européennes restent stable à la clôture.

La Bourse de Bruxelles a commencé le troisième trimestre avec un léger bénéfice. Le Bel 20 gagnait finalement 0,12% à 3.331,99 points avec 10 de ses éléments en hausse

La Bourse de Paris a continué d'évoluer sans visibilité(-0,18%), les bons résultats des créations d'emplois privés aux Etats-Unis n'étant pas parvenus à soutenir les cours jusqu'à la fin de la séance. L'indice CAC 40 a perdu 9,5 points à 4.926,94 points pour la première séance du second semestre. Mardi, il avait déjà cédé 0,19%.

La Bourse de Francfort a fini en baisse, le Dax perdant 0,41%, lors d'une séance marquée par une longue panne informatique ayant bloqué les échanges. L'indice vedette a perdu 50,36 points en clôture, à 12.260,57 points, tandis que le Mdax des valeurs moyennes a au contraire gagné 0,93% à 26.080,66 points. La séance a été marquée par une interruption de plusieurs heures en milieu de journée de la plateforme informatique Xetra, empêchant les investisseurs de passer leurs ordres pendant près de trois heures.

Valeurs de clôture du 1er juillet 2020 des actions qui composent le Bel 20 à la Bourse de Bruxelles. Entre parenthèses, les cours de la séance précédente.

  • AB InBev - 43,43 (43,87)
  • Ackermans - 114,60 (116,40)
  • Aedifica + 97,80 (97,30)
  • Ageas - 31,49 (31,54)
  • Aperam - 24,53 (24,82)
  • arGEN-X + 203,80 (198,30)
  • Barco + 22,90 (22,43)
  • Cofinimmo + 123,20 (122,40)
  • Colruyt - 47,92 (48,97)
  • Galapagos + 178,40 (175,05)
  • GBL - 73,94 (74,68)
  • ING - 6,18 (6,20)
  • KBC - 50,48 (51,06)
  • Proximus + 18,52 (18,14)
  • Sofina - 233,50 (235,00)
  • Solvay + 71,78 (71,26)
  • Telenet - 36,18 (36,64)
  • UCB + 103,80 (103,10)
  • Umicore + 42,06 (41,91)
  • WDP + 24,75 (24,30)

Avis de Brokers pour AB Inbev, Econocom, BNP Paribas

AB Inbev (--1% à 43,43 euros) a été maintenu à « conserver » chez Jefferies, le courtier anglo-saxon relevant toutefois son objectif de 43 vers 45 euros. Avec la publication des résultats pour le second trimestre (prévue pour la fin du mois de juillet), l’analyste rappelle que le titre a été lourdement affecté par l’épidémie de coronavirus, une nervosité renforcée par le niveau élevé de l’endettement. « Nous restons prudents quant aux marges pour l’exercice en cours, mais un redressement des devises émergentes pourrait s’avérer très bénéfique pour les résultats futurs ».

Econocom (-4,2% à 1,72 euros) a été maintenu à « acheter » chez KBC Securities, qui a toutefois lourdement abaissé son objectif de 3,2 vers 2,7 euros, soit une baisse supérieure à 15%. L’analyste souligne que l’exercice en cours s’annonce difficile pour le groupe, « et le second semestre ne viendra pas sauver l’année comme ce fut le cas en 2019 ». Il souligne néanmoins qu’il voit toujours de la valeur dans le groupe, « une fois qu’il aura terminé la restructuration dans laquelle il s’est engagé ».

BNP Paribas (-1,8% à 34,72 euros) a été descendu de « neutre » vers « vendre » chez DZ Bank, le banquier allemand fixant son objectif de cours à 28 euros. « Nous ne pensons pas que la récente hausse du cours soit vraiment justifiée », notamment car les pressions futures sur les fonds propres vont impacter négativement la capacité du groupe à distribuer des dividendes attractifs.