Les marchés européens ont fini la semaine en nette hausse, boostés par les espoirs d'un accord commercial sino-américain alimentés par des propos optimistes de Washington, ainsi que par les progrès autour du Brexit.

Les Bourses européennes ont terminé la semaine du bon pied vendredi, le marché saluant l'optimisme affiché par le président américain dans les négociations commerciales avec la Chine.

"C'est l'alignement des planètes" avec de "bonnes nouvelles" sur le front commercial avec Donald Trump tweetant son optimisme au second jour des négociations commerciales avec la Chine et "la probabilité d'un Brexit dur qui s'éloigne", a déclaré à l'AFP, Adrien Dumas, gérant actions à Mandarine Gestion.

Réduits aux conjectures sur le dossier commercial depuis des mois, les investisseurs sont rassurés par "ces premières bonnes nouvelles" qui montrent que "les discussions avancent" et rendent le marché "très pro-cycliques avec les semi-conducteurs, les matières premières et les banques qui surperforment", observe-t-il.

Le président américain Donald Trump a affiché son optimisme vendredi sur les négociations commerciales avec la Chine qui se déroulent dans "une ambiance plus chaleureuse" à Washington. "De bonnes choses sont en train de se produire dans les négociations commerciales avec la Chine", a-t-il écrit dans un tweet.

Une potentielle sortie de l'impasse "Brexit" ?

Autre moteur, Londres et Bruxelles se sont entendus vendredi pour lancer des négociations intensives, afin de tenter de sortir de l'impasse du Brexit, à 20 jours du divorce. Un contexte là encore d'optimisme qui a propulsé la livre sterling à des niveaux plus vus depuis mai face au billet vert et face à l'euro.

Cerise sur le gâteau, la macroéconomie a agréablement surpris, elle aussi. La confiance des consommateurs aux États-Unis s'améliore nettement en octobre alors que les ménages s'attendent à des revenus plus solides, ce qui pourrait doper la croissance, selon l'estimation préliminaire de l'enquête de l'Université du Michigan publiée vendredi.

Par ailleurs, la Banque centrale américaine a annoncé vendredi toute une série de mesures pour améliorer la liquidité et mieux gérer ses taux d'intérêt, soulignant qu'il ne s'agissait en aucune manière d'un "changement de politique monétaire".

Le point à la clôture:

  • La Bourse de Paris a clôturé en nette hausse vendredi (+1,73%). L'indice CAC 40 a gagné 96,43 points à 5.665,48 points, dans un volume d'échanges nourri de 4,58 milliards d'euros. La veille, il avait fini en nette hausse de 1,27%;
  • La Bourse de Francfort a fini vendredi en nette hausse, le Dax gagnant 2,86%. L'indice vedette a gagné 347,45 points pour finir à 12.511,65 points. Le MDax des valeurs moyennes a, de son côté, pris 1,22%, à 25.627,58 points;
  • La Bourse de Londres a terminé vendredi en nette hausse. L'indice FTSE 100 des principales valeurs a pris 0,84% à 7.247,08 points;
  • A Bruxelles, le BEL20, l'indice vedette, a terminé en hausse (+1,92%) à 3.727,92 points.