Placements & Marchés

La Banque centrale chinoise s'est défendue mardi face aux Etats-Unis, qui ont accusé la veille la Chine de manipuler sa monnaie après une chute du yuan face au dollar, en pleine guerre commerciale. Pékin "s'oppose fermement" à ces propos du secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, a réagi la Banque centrale, qui contrôle au quotidien le taux de change de la monnaie chinoise.

"La partie américaine n'a pas tenu compte des faits et a qualifié de manière déraisonnable la Chine de manipulateur de monnaie", a-t-elle ajouté dans un communiqué.

M. Mnuchin, "sous les ordres du président Donald Trump, a conclu que la Chine avait manipulé sa devise". "Résultant de cette détermination (que la Chine manipule sa devise), le secrétaire Mnuchin va discuter avec le Fonds monétaire international pour éliminer l'avantage compétitif créé par les récentes décisions chinoises", selon le communiqué américain dévoilé la veille.

La décision prise par Pékin lundi de laisser baisser notablement sa devise a provoqué une tempête sur les marchés financiers du monde entier.