La Bourse de Bruxelles évoluait dans le vert (+2,49%) avec un indice Bel 20 à 3 609.55 points.

La Bourse de Paris progressait de 2,42%. A 13H25, l'indice CAC 40 progressait de 129,94 points à 5.510,10 points.

Lundi dernier, une annonce similaire de Pfizer et BioNTech avait fait s'envoler l'indice parisien de plus de 7,50%, l’indice Bel20 avait quant à lui pris 10 % durant les deux premières séances de la semaine, avant de se stabiliser autour des 3 500 points par la suite.

Les marchés mondiaux sont toujours très réceptifs aux nouvelles concernant un vaccin contre le Covid-19. Leur déploiement à grande échelle permettrait de relâcher la pression économique sur les entreprises ainsi que les contraintes de déplacements.

La pression est encore forte alors que des pays européens sont reconfinés et que la progression du virus s'accélère aux Etats-Unis.

"En Europe, l'inversion de la courbe des contaminations se confirme mais il est encore trop tôt pour évoquer un assouplissement des règles sanitaires", estime Franklin Pichard, directeur de Kipling Finance.

Toutefois, "en attendant l'éradication du Covid, les investisseurs savent que les banques centrales continueront sans relâche à soutenir l'économie", affirme-t-il.

Les annonces de vaccins réveillent donc "l'appétit pour le risque croissant des investisseurs", estime Pierre Veyret, analyste technique d'Activ'Trades. Les places européennes bénéficiaient de la même tendance : Londres gagnait 1,65% et Francfort 1,33%, Milan 2,51%.

Le début de semaine s'annonçait également bien sur les marchés américains: le contrat à terme du S&P500 progressait de 1,18% et celui du Dow Jones de 1,74%.

Ce Partenariat régional économique global (RCEP) devient l'accord commercial le plus important du monde en termes de Produit intérieur brut (30% du PIB mondial), selon des analystes, et concernera plus de 2 milliards d'habitants dans 15 pays d'Asie et du Pacifique dont la Chine, le Japon et la Corée du Sud, mais pas l'Inde.

L'Asie a offert d'autres bonnes surprises au réveil des investisseurs européens, avec un rebond de la croissance japonaise plus vigoureux qu'attendu, et une nouvelle accélération de la consommation chinoise en octobre.