Placements & Marchés

Dans une lettre ouverte à paraître vendredi, les syndicats s'en prennent à la rigidité des banques dans les négociations au sein du comité paritaire, rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad. 

L'accord salarial est au cœur d'un guerre sans merci que se livrent actuellement représentants des travailleurs et employeurs du secteur bancaire. La lettre qui sera publiée vendredi fait suite à une première réunion problématique sur le respect de la norme salariale de 1,1%. Cette norme détermine la la marge d'augmentation des salaires en plus de l'index et des barèmes cette année et l'année suivante.

Dans certains secteurs, le respect de la norme de 1,1% et en marche, mais dans le secteur bancaire, on n'est nulle part.

Une première réunion s'est envenimée, mardi dernier. Selon les syndicats, les banques ont indiqué qu'il n'y avait pas de place pour la norme. Les conditions salariales dans le secteur seraient déjà trop élevées et celui-ci serait confronté à de nombreux défis. Une douche froide pour les syndicats.

"Nous avons déjà conclu des accords pour plus de flexibilité et nous suivons le raisonnement du secteur. Mais 0,0%, c'est 0,0% de respect pour les efforts des employés", déclare Elke Maes du syndicat chrétien ACV Puls.

Karel Van Eetvelt, qui dirige la fédération bancaire Febelfin, dément l'absence de marge de manœuvre. "Il y a des possibilités", glisse-t-il, sans en dire davantage.