Les principales Bourses européennes affichent un certain attentisme ce mardi à deux jours des élections législatives en Grande-Bretagne.

Les investisseurs sont dans l'attente du verdict des électeurs britanniques, appelés aux urnes pour des élections législatives anticipées vendredi. Leur choix donnera un indice sur l'avenir des relations du Royaume-Uni avec l'Union européenne.

L'indice FTSE 100 des principales valeurs de la Bourse de Londres rougissait nettement en début de matinée. La vigueur de la livre, au plus haut depuis mai à 1,3145 dollar, et qui cotait 84,26 pence pour un euro, pesait par ailleurs sur les valeurs multinationales largement représentées dans le FTSE 100.

Une livre forte diminue mécaniquement les recettes à l'étranger une fois converties en devise britannique.

Pour David Madden, de CMC Markets, les actions pâtissent encore et toujours des craintes relatives aux "dates limites qui approchent sur le commerce" entre la Chine et les Etats-Unis.

Les investisseurs redoutent de nouvelles surtaxes douanières le 15 décembre à défaut d'accord entre Pékin et Washington pour résoudre leurs différends commerciaux.

"Il est probable que beaucoup d'investisseurs vont continuer d'opter pour la prudence" en attendant de connaître la décision américaine car elle "va servir de moteur des marchés financiers pour cette fin d'année et donnera le ton pour le début de l'année 2020", a expliqué dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

La Réserve fédérale américaine (Fed) donnera les conclusions de sa réunion de politique monétaire mercredi, puis la Banque centrale européenne (BCE) fera de même jeudi.

"Les investisseurs se montrent prudents" avant les "réunions des banques centrales", commente Milan Cutkovic, analyste chez AxiTraders.

Christine Lagarde doit présider jeudi sa première réunion de politique monétaire BCE, un rendez-vous déterminant pour définir son style et envoyer de premiers signaux aux marchés.