Placements / Marchés À quelques heures de la trêve des confiseurs, les gestionnaires de portefeuilles faisaient grise mine vendredi, le bilan annuel boursier demeurant bien sombre, après pratiquement dix années d’euphorie. Le mal qui menaçait cet été les (trop) grosses capitalisations de la Bourse de New York a fini par les atteindre, et par effet de contagion, de frapper aussi les autres valeurs pourtant soutenues théoriquement par des résultats en progression.
(...)