Placements & Marchés

Le bénéfice net du géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a été divisé par deux au deuxième trimestre, en raison d'un repli des cours du pétrole et du gaz et de moindres marges sur ses opérations de raffinage.

Le géant anglo-néerlandais a dégagé un bénéfice net de quasiment 3 milliards de dollars entre avril et juin, contre un peu plus de 6 milliards un an plus tôt, a-t-il expliqué jeudi dans un communiqué. 

Son bénéfice trimestriel ajusté, hors éléments exceptionnels et variation des stocks (CCS), un indicateur scruté par le marché, a chuté pour sa part de 26% à 3,5 milliards de dollars.

Il a diminué notamment du côté du gaz, le grand point fort de Shell depuis le rachat coûteux de BG Group qui lui a permis de changer d'échelle dans le gaz naturel. 

Le géant des hydrocarbures a expliqué que les prix de vente avaient diminué tant pour le gaz que pour le gaz naturel liquéfié