Après un bond à 630 dollars, l’action Tesla redescendait légèrement lundi sur le Nasdaq à New York. 

Le titre est à son sommet historique et frôle désormais le cap des 600 milliards de dollars de capitalisation boursière. Le 21 décembre, compte tenu de la réalisation de bénéfices trimestriels, l’action est courtisée en raison (notamment) de son inclusion prévue le 21 décembre dans la composition de l’indice Standard&Poor’s 500. Ce qui signifie en clair que l’action devra faire partie des portefeuilles alignés sur cet indice de référence. Ce qui veut dire encore que de très nombreux fonds devront acheter de gros paquets de ces actions. Le reste est purement mécanique : la demande augmentant, les prix s’emballent. 

Depuis le début de l’année, le titre Tesla a pris… 650 %. Il est très cher… et se traite à près de 1 200 fois la valeur du bénéfice rapporté à l’action. Pour donner un ordre d’idée, l’action General Motors se traite, elle à 19 fois ses bénéfices. Elon Musk, le patron de Tesla et son principal moteur, qui est payé en grande partie en actions du groupe, est entré tout récemment dans le club des super-milliardaires, juste derrière Jeff Bezos, le patron d’Amazon, avec une fortune personnelle évaluée à 145 milliards de dollars. Apparemment, il est bien parti pour prendre la tête de ce palmarès.