Pour la onzième séance d'affilée, le titre Tesla caracolait à la Bourse de New York, gagnant près de 8% en matinée, après avoir avancé de quasiment autant la veille.

Alors que l'action vaut plus de 800 dollars l'unité, la valeur du groupe se montait à 826 milliards de dollars contre 752 milliards de dollars pour Facebook, selon les chiffres de l'agence Bloomberg.

La plus grosse capitalisation à la Bourse de New York actuellement est celle d'Apple, qui vaut 2.206 milliards de dollars, et est suivi de Microsoft (1.648 milliards), d'Amazon (1.586 milliards), d'Alphabet/Google (1.200 milliards) et maintenant de Tesla.

La poussée du titre du fabricant de véhicules électriques a fait de son patron Elon Musk, l'homme le plus riche du monde jeudi, devant Jeff Bezos, le fondateur d'Amazon.

Elon Musk, 49 ans, qui dirige également SpaceX, contrôle 18% des parts du constructeur automobile haut de gamme, ce qui porte sa fortune à plus de 188 milliards de dollars, selon les calculs de l'agence Bloomberg qui tient à jour un classement des milliardaires.

Mi-décembre, le groupe du multi-milliardaire a connu sa consécration boursière en intégrant le prestigieux indice S&P 500, regroupant les 500 plus grandes sociétés cotées aux Etats-Unis.

En rejoignant le S&P 500, l'action Tesla a systématiquement été inclue dans des fonds indiciels cotés (exchange-traded funds ou ETF), qui suivent de manière passive les fluctuations de l'indice, ce qui a encore boosté le titre.

Pourtant, les ventes du groupe restent bien loin des constructeurs traditionnels: Tesla n'a écoulé que 499.550 voitures sur l'année 2020, bien loin par exemple de Volkswagen et ses 11 millions de véhicules vendus en 2019.

"Que c'est étrange..", a réagi le richissime et fantasque patron de Tesla jeudi sur Twitter en apprenant être classé l'homme le plus riche de la planète. "Retournons au travail...".