Vers 13H50 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, prenait 0,46% à 28.058,33 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 1,21% à 11.447,58 points.

L'indice élargi S&P 500 montait de 0,76% à 3.422,97 points.

Wall Street avait emmené le Nasdaq et le S&P 500 à des niveaux inédits vendredi à la faveur de la performance du fabricant d'iPhone et d'indicateurs solides sur l'économie américaine. Le Dow Jones avait aussi progressé mais il reste encore à plus de 5% de son record d'avant la pandémie.

Sur la semaine, le Nasdaq et le S&P 500 avaient gagné respectivement 2,7% et 0,7% tandis que le Dow Jones est resté quasiment stable.

"L'autorisation accordée en urgence par la FDA (l'agence américaine en charge des médicaments, NDLR) à un traitement au COVID-19 par la transfusion de plasma sanguin de personnes guéries du coronavirus soutient les actions et les secteurs qui ont été le plus affecté par la pandémie", soulignent les analystes de Charles Schwab en mentionnant les compagnies aériennes, les croisiéristes ou les chaînes d'hôtels.

Plus de 70.000 patients ont déjà reçu une transfusion de plasma prélevé sur des personnes convalescentes; l'autorisation délivrée dimanche va permettre d'élargir la population des patients susceptibles de recevoir une transfusion.

Par ailleurs, selon le Financial Times, la Maison Blanche envisage d'accorder à un vaccin développé par AstraZeneca et l'université Oxford une procédure d'autorisation accélérée.

"Les nouvelles sur le front du traitement du Covid-19 relèguent au second plan l'impasse persistante des discussions entre législateurs à Washington sur une nouvelle série très attendue de mesures d'allégement fiscal pour les chômeurs et les petites entreprises", remarquent les analystes de Charles Schwab.

Or l'expiration de plusieurs prestations d'urgence fin juillet "pourrait menacer la consommation", rappellent-ils.

Wall Street était aussi aidée lundi par la montée d'Apple, qu prenait 2,11% après avoir déjà gagné plus de 5% vendredi. L'entreprise qui vaut désormais plus de 2.000 milliards de dollars à la Bourse de New York va bientôt diviser par quatre son action, une opération destinée à la rendre moins chère à l'unité, pour les actionnaires détenant des titres lundi à la clôture.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait à 0,6250% contre 0,6282% vendredi soir.