Wall Street reculait lundi peu après l'ouverture dans un marché toujours inquiet de la hausse du nombre de contaminations au coronavirus dans plusieurs régions des Etats-Unis.

Vers 13H45 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average baissait de 0,49% à 25.744,31 points.

Le Nasdaq reculait de 0,14% à 9.932,19 points et le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, perdait 0,42% à 3.084,70 points.

La Bourse de New York avait terminé en ordre dispersé vendredi dans un marché volatil, mais était montée sur l'ensemble de la semaine: entre lundi et vendredi, le Dow Jones avait progressé de 0,8% et le Nasdaq de 2,4%.

"Les investisseurs continuent d'évaluer un grand nombre de facteurs, dont la hausse récente de contaminations et d'hospitalisations liées au Covid-19 ainsi que des atermoiements sur les prochaines mesures de politique budgétaire", indique Art Hogan de National Holdings.

L'Etat de New York, qui a été l'épicentre de la pandémie aux Etats-Unis, a entamé lundi la phase 2 de son plan de réouverture, autorisant certains commerces à rouvrir et certains salariés à retourner sur leur lieu de travail.

Mais de nombreux Etats fédérés américains, notamment dans le Sud, le Centre et l'Ouest du pays, ont vu le nombre de nouveaux cas augmenter ces derniers jours, ce qui pèse sur le moral des investisseurs.

Lundi, sur la chaîne d'informations financières CNBC, le conseiller économique à la Maison Blanche Larry Kudlow s'est toutefois dit défavorable à de nouvelles mesures de confinement, mettant en avant le coût "économique" et "psychologique" de telles décisions.

Selon M. Hogan, les inquiétudes sur la persistance et le regain de la pandémie aux Etats-Unis "contrastent avec une politique monétaire agressive et des données économiques de plus en plus positives.".

Parmi les chiffres rassurants publiés la semaine dernière, les ventes au détail en mai aux Etats-Unis ont vivement rebondi et les mises en chantier en mai sont reparties à la hausse.

Cette semaine, le marché suivra de près des indicateurs américains sur les ventes de maisons neuves, les commandes de biens durables, l'inflation, le Produit Intérieur Brut du premier trimestre et les demandes d'allocation chômage.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, s'établissant à 0,6773% contre 0,6937% vendredi soir.