L'indice des valeurs vedettes, le Dow Jones Industrial Average, a conclu à 30.179,05 points, abandonnant 0,41%.

Le Nasdaq, à coloration technologique, a lâché 0,07% à 12.755,64 points après avoir perdu jusqu'à 0,80% plus tôt en séance. L'indice élargi S&P 500 a conclu en baisse de 0,35% à 3.709,41 points.

La journée des Quatre Sorcières correspond à l'expiration de plusieurs contrats sur des produits financiers, ce qui engendre généralement des distorsions.

Sur la semaine, les trois indices qui avaient pointé des records jeudi, sont en progrès de moins d'un demi-point de pourcentage pour le Dow Jones, de 3% pour le Nasdaq et de presque 1% pour le S&P 500.

"C'était une séance particulière parce qu'avec les Quatre sorcières et l'arrivée de Tesla au sein de l'indice S&P 500 lundi, les investisseurs devaient se positionner dès vendredi en clôture", a expliqué Karl Haeling de LBBW.

L'intégration du titre du constructeur de voitures électriques haut de gamme au sein du prestigieux indice S&P 500 contraint de nombreux fonds de placements à des rééquilibrages pour tenir compte de cette nouvelle donne.

"Il semble que les investisseurs doivent vendre d'autres actions du S&P 500 pour faire de la place à Tesla", a indiqué M. Haeling.

Le titre Tesla a grimpé de près de 6% vendredi, atteignant un nouveau record à 695,00 dollars.

Après les sommets de la veille, atteints avec les espoirs d'un accord au Congrès sur un plan de relance, les investisseurs se demandent si la Bourse n'est pas trop optimiste.

"Certains indicateurs signalent que le marché est peut-être trop haussier ou qu'il est sous la menace d'une correction. Ce n'est pas clair mais c'est un bon débat", a ajouté l'expert de LBBW.

Les regards restaient fixés sur les négociations au Congrès sur un plan d'aide de 900 milliards de dollars.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell a indiqué qu'un accord était "très proche", faisant état de discussions "productives" qui pourraient se prolonger au long du week-end.

Parmi les valeurs du jour, le titre d'Intel a plongé de 6,30% après des informations de presse selon lesquelles Microsoft compte fabriquer ses propres puces pour sa gamme de produits Surface et ses serveurs, abandonnant les microprocesseurs d'Intel.

Le titre de Moderna, qui devrait recevoir sous peu un feu vert des autorités pour son vaccin, a perdu un peu du terrain gagné la veille (-2,62%).

FedEx a lâché 5,71% après avoir pourtant affiché des résultats solides, dopés par les commandes en ligne pendant la pandémie. Le marché n'a pas apprécié qu'avec la hausse du volume d'activité, les coûts d'exploitation de FedEx aient aussi augmenté, ce qui a réduit sa marge opérationnelle.

Le rendement obligataire sur les bons du Trésor à 10 ans, en baisse en matinée, remontait à 0,9462% contre 0,9329% la veille.