Placements & Marchés

Wall Street a lourdement chuté mercredi dans un climat d'incertitude entourant l'économie mondiale, alors que les signes précurseurs d'une récession aux Etats-Unis se multiplient.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average est tombé de 3,05% à 25.479,42 points, soit sa plus lourde perte de l'année.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a cédé 3,02% à 7.773,94 points et l'indice élargi S&P 500 a lâché 2,93% à 2.840,60 points.

Au lendemain d'une séance où Wall Street avait fini dans le vert, portée par un répit dans la guerre commerciale entre Pékin et Washington, la Bourse new-yorkaise a replongé mercredi, plusieurs indicateurs économiques suscitant une vague d'inquiétudes chez les investisseurs.

Des statistiques sur la croissance de la production industrielle chinoise, tombée au plus bas en 17 ans en juillet, ont jeté un froid sur le marché des actions.

© AFP

La contraction de l'activité économique en Allemagne au deuxième trimestre a rajouté au pessimisme ambiant.

Après la publication de ces données et avant l'ouverture de la Bourse, le rendement sur les bons du Trésor américains à dix ans est passé temporairement sous celui des bons à deux ans, pour la première fois depuis 2007.

Ce phénomène, connu sous le nom d'"inversion de la courbe des taux", reflète la différence de rendement accordé par l'Etat américain aux investisseurs misant sur sa dette à court ou à long terme.

Particulièrement redouté des marchés financiers, il est généralement l'indicateur avancé d'une récession.

© AFP

"Si cette inversion se confirme, cela voudrait dire que le marché des actions souffrirait encore plus en raison des incertitudes, et qu'on observerait une ruée vers des actifs jugés plus sûrs", comme les obligations, a souligné Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.

Vers 20H20 GMT, le taux de la dette à 10 ans était de 1,582% et celui de la dette à 2 ans de 1,577%.

Le taux d'intérêt sur la dette à 30 ans est lui tombé en cours de séance à son plus bas historique.

La combinaison des indicateurs et de la chute des taux à long terme "accroît la peur d'une récession imminente", selon Tony Dwyer, stratégiste pour Canaccord Genuity.

Mais cela pourrait aussi inciter la Banque centrale américaine (Fed) à abaisser plus fortement les taux d'intérêt dans les prochains mois et ainsi "déclencher un rebond de l'activité économique d'ici la fin de l'année", tempère-t-il.

© AFP