Trois grandes compagnies chinoises de télécommunications ont annoncé que leur exclusion de la bourse new-yorkaise. Décidée en janvier sous le gouvernement Trump, leur exclusion a été confirmée en appel vendredi par le New York Stock Exchange (NYSE). Dans des communiqués séparés, China Mobile, China Telecom et China Unicom indiquent qu'elles avaient demandé le 20 janvier dernier que le NYSE revienne sur sa décision de les bannir de la cote new-yorkaise. "Le 6 mai 2021, le comité des directeurs du NYSE a confirmé sa détermination", indique China Mobile.

Les trois sociétés contrôlées par le gouvernement chinois sont également échangées à la bourse de Hong Kong. Elles étaient cotées à New York sous la forme d'"ADS" (American Depositary Shares), des titres attribués aux entreprises étrangères désireuses d'accéder à Wall Street. Ces ADS seront retirés de la cote d'ici à une dizaine de jours, indiquent les sociétés.

La décision initiale de bannir ces groupes chinois de la bourse de New York obéissait à un décret du 12 novembre de l'ancien président américain Donald Trump, interdisant les transactions sur des entreprises accusées d'êtres mêlées au développement du complexe militaire chinois.

En janvier, le nouveau gouvernement Biden avait indiqué qu'il s'inscrivait dans ce domaine dans le sillage de son prédécesseur en s'élevant contre "les pratiques abusives, injustes et illégales de la Chine", avait indiqué la future secrétaire au trésor du gouvernement démocrate, Janet Yellen.