La Bourse de New York démarrait en hausse, les investisseurs espérant que le Congrès américain annonce rapidement un accord sur un plan de soutien à l'économie de 900 milliards de dollars. A 15H00 GMT, l'indice des valeurs vedette Dow Jones gagnait 0,44% et le Nasdaq, à coloration technologique, augmentait de 0,60%. Le S&P 500 avançait de 0,46%.

La veille, au cours d'une séance mitigée, le Dow Jones avait lâché 0,15% à 30.154,54 points. Le Nasdaq s'était apprécié de 0,50% à 12.658,18 points, un nouveau record. L'indice élargi S&P 500 avait avancé de 0,18% à 3.701,17 points.

"Le marché continue désespérément de courir après le 'stimulus' (plan de soutien économique) et ignore largement tout le reste", a estimé Patrick O'Hare de Briefing.

"Les leaders du Congrès semblent signaler qu'ils sont déterminés à parvenir à un compromis avant la fin de la semaine. Mais les détails manquent sur comment ils vont y parvenir", avertit l'expert.

Le plan discuté porte sur environ 900 milliards dollars d'aides aux PME et aux ménages américains.

"Alors qu'il n'y a toujours pas d'accord, Wall Street monte sur la foi que cela va arriver bientôt", ont ajouté les analystes de Wells Fargo.

L'annonce de fortes nouvelles demandes d'inscriptions hebdomadaires au chômage (885 000), au plus haut en quatre mois, n'a guère troublé l'élan des investisseurs.

"Les récentes données démontrent une détérioration du marché du travail. Combiné à des aides fédérales qui arrivent à leur terme, l'impact sur les revenus et les dépenses va être substantiel et pèsera sur la croissance à court terme", a pour sa part prévenu Rubeela Farooqi, de HFE.

Un deuxième vaccin en vue?

Si l'attention se concentre sur le potentiel plan de soutien à la première économie mondiale, les marchés sont aussi "optimistes sur les progrès du déploiement de vaccins anti-Covid dans le monde", ont souligné les analystes de Schwab.

Une semaine après avoir recommandé l'autorisation d'un premier vaccin contre le Covid-19, l'autorité sanitaire américaine, la FDA, se réunit à nouveau jeudi pour évaluer le remède développé par la société américaine Moderna, avec de premières injections attendues dès la semaine prochaine.

Le titre des laboratoires Moderna augmentait de 5,25% en début de matinée, tandis que Pfizer baissait de 1%.

Presque tous les secteurs du S&P 500 étaient dans le vert, celui des matériaux en tête. Le département du commerce a publié un bon indicateur des mises en chantier de logements neufs aux Etats-Unis.

Elles ont augmenté de 1,2% en novembre, une hausse surprise qui confirme la bonne santé du secteur immobilier alimentée par des taux d'intérêt quasi nuls.

Parmi les actions du jour, Twitter, en verve la veille, poursuivait sa course (+1,33%), Facebook n'était pas en reste (+1,61%) de même que Tesla (+1%).