La Bourse de New York progressait mardi en début de séance, repartant de l'avant après avoir reculé la semaine dernière, profitant des excellents résultats trimestriels de la banque d'affaires Goldman Sachs et dans l'attente du passage devant le Sénat américain de Janet Yellen, choisie par Joe Biden comme nouvelle secrétaire au Trésor.

Vers 15H15 GMT, le Dow Jones Industrial Average montait de 0,27% à 30.897,70 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 0,87% à 13.110,95 points et l'indice élargi S&P 500 de 0,50% à 3.787,06 points.

La chambre haute du Congrès américain recevait ce mardi matin Janet Yellen, en vue de sa confirmation à la tête du ministère des Finances et de l'Economie. L'ancienne présidente de la Fed devrait appeler les élus à ne pas regarder à la dépense au moment où les républicains s'inquiètent à nouveau du déficit public.

Le président élu Joe Biden, qui prendra ses fonctions demain, a présenté la semaine dernière un plan d'urgence de 1.900 milliards de dollars pour relancer l'économie américaine frappée par la crise liée au coronavirus. Ces mesures seront suivies d'un plan de relance économique, dont les contours doivent être précisés.

Selon JJ Kinahan de TD Ameritrade, Mme Yellen "devrait avoir une approche plus pragmatique que l'actuel secrétaire au Trésor (Steven Mnuchin, ndlr), ce qui pourrait susciter des inquiétudes pour les banques et les compagnies d'assurance qui ont bénéficié de beaucoup de flexibilité ces quatre dernières années".

La séance de ce jour est également rythmée par les résultats de plusieurs grands noms de la finance américaine.

La banque d'affaires Goldman Sachs reculait (-0,97%) malgré l'envol de ses bénéfices au dernier trimestre 2020 grâce à la forte croissance de son activité de banque d'investissement. Bank of America baissait (-1,12%) après avoir vu ses profits du quatrième trimestre 2020 nettement reculer, affectés par les taux d'intérêt bas et le ralentissement de son activité de banque de détail.

Parmi les autres valeurs, le groupe Stellantis, fruit du mariage entre les constructeurs automobiles Fiat Chrysler et PSA, faisait des débuts en fanfare à Wall Street, grimpant de plus de 10%.

Le constructeur General Motors s'envolait de 7,06% après l'annonce d'un partenariat stratégique avec le géant de l'informatique Microsoft (+0,82%) dans le domaine des voitures autonomes. La filiale Cruise de GM est désormais valorisée à plus de 30 milliards de dollars (25 milliards d'euros).

Le conglomérat américain General Electric montait (+1,24%) après avoir décidé du gel des prestations de retraite pour ses 2.800 employés au Royaume-Uni. Boeing s'appréciait (+2,04%) après l'annonce par le régulateur européen que son modèle 737 MAX pourrait retrouver le ciel européen "la semaine prochaine", 22 mois après avoir été cloué au sol à la suite de deux accidents.