Wall Street progressait lundi à l'ouverture, portée par la remontée des taux obligataires et la prolongation de la période d'exemption accordée au géant chinois des télécoms Huawei pour faire des affaires aux Etats-Unis.

  • Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, progressait de 1,11%, à 26.173,43 points, vers 13h45 GMT.
  • Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 1,51%, à 8.015,34 points, et le S&P500 prenait 1,19%, à 2.923,06 points.

La Bourse de New York avait connu plusieurs séances mouvementées la semaine dernière: si les principaux indices avaient tous fini dans le vert vendredi, le Dow Jones avait connu sa plus lourde chute de l'année mercredi (-3,05%), jour où un vent de panique avait brièvement soufflé sur le marché des actions.

Le taux d'intérêt sur les bons du Trésor américains à dix ans était alors passé temporairement sous celui des bons à deux ans, un phénomène connu sous le nom d'"inversion de la courbe des taux" et généralement considéré comme un indicateur avancé de récession.

Lundi, le taux sur les obligations à dix ans remontait nettement, s'établissant à 1,61%, tandis que celui sur celles à deux ans était de 1,52%.

"L'écart entre le rendement à 2 ans et à 10 ans n'est pas immense mais certains observateurs lui accordent beaucoup d'importance étant donné que la courbe s'est brièvement inversée la semaine dernière, ce qui a fait craindre un signe de récession", a souligné Patrick O'Hare, de Briefing.

Bon accueil des nouvelles concernant Huawei

Par ailleurs, les marchés accueillaient positivement le nouveau répit de trois mois accordé par Washington à Huawei et à certains de ses clients américains, perçu comme un répit dans la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

La poursuite des exemptions pour 90 jours supplémentaires "a pour but de donner aux consommateurs à travers toute l'Amérique le temps nécessaire pour trouver des fournisseurs autres que Huawei, en raison de la menace permanente (qu'il représente) pour la sécurité nationale et la politique étrangère", a souligné le ministère du Commerce dans un communiqué.

L'administration Trump avait placé Huawei sur une liste noire en mai, accusant le groupe de travailler avec les autorités chinoises, mais elle avait dans la foulée déjà accordé des exemptions pour une première période de 90 jours.

"Plusieurs compagnies de télécoms américaines sont 'dépendantes' de Huawei. Un sursis de 90 jours semblait adapté", a commenté Art Hogan, de National.

Dimanche, le principal conseiller économique de Donald Trump, Larry Kudlow, avait assuré que Washington et Pékin tentaient activement de remettre sur les rails les négociations pour mettre un terme à leur guerre commerciale.

Les investisseurs s'attendent également à des mesures de soutien supplémentaire à l'économie, notamment en Allemagne, où une récession a été qualifiée de "possible" au troisième trimestre par la Bundesbank.