La Bourse de New York a ouvert en hausse à quelques heures de la prestation de serment de Joe Biden et du début officiel de son mandat de président des États-Unis. Vers 10H00 (15H00 GMT), le Dow Jones Industrial montait de 0,35% à 31.037,92 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 1,26% à 13.362,87 points, s'orientant vers un nouveau record. L'indice élargi S&P 500 gagnait 0,70% à 3.825,63 points.

Hier, la place new-yorkaise avait progressé après l'audition de Janet Yellen par les sénateurs américains. La future secrétaire au Trésor avait notamment plaidé pour une politique budgétaire ambitieuse dans la lignée du plan d'urgence de 1.900 milliards de dollars voulu par M. Biden pour faire face à l'impact de la pandémie.

Le nouveau locataire de la Maison Blanche doit s'exprimer à 12H00 locales (17H00 GMT) à Washington lors d'une cérémonie à laquelle a refusé de participer son prédécesseur Donald Trump, qui a quitté la capitale fédérale pour la Floride.

"Une raison d'être optimiste"

"Une investiture est un nouveau départ et une raison d'être optimiste, explique JJ Kinahan de TD Ameritrade. En combinant cela avec les résultats solides dont les investisseurs ont pris connaissance la nuit dernière et ce matin de la part de Netflix et de Morgan Stanley, on comprend pourquoi les marchés commencent la journée en hausse."

Ce mardi soir, Netflix (+13,41%) a révélé que son nombre d'abonnés dans le monde avait pour la première fois dépassé les 200 millions en fin d'année dernière, confirmant la montée en puissance du géant américain du streaming vidéo pendant la pandémie.

Aujourd'hui avant l'ouverture, la banque d'affaires américaine Morgan Stanley (+1,65%) a fait part de profits en nette hausse au 4e trimestre 2020 grâce à l'envol de ses activités de services aux entreprises et sur les marchés malgré l'impact de la pandémie sur l'économie.

Membre du Dow Jones, le groupe américain de produits de grande consommation Procter & Gamble (-0,34%), qui bénéficie de certains changements d'habitude liés à la pandémie, a lui dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et relevé ses prévisions pour l'année.

Le groupe d'assurance maladie UnitedHealth (-0,84%), également listé au Dow Jones, a vu ses profits du 4e trimestre affectés par une reprise de la demande pour des services de santé et la hausse des coûts liés aux tests de dépistage et aux traitements du coronavirus.