La Bourse de New York a terminé en ordre dispersé mercredi, semblant marquer un temps d'arrêt au lendemain d'une séance où de nouveaux records ont été franchis.

  • Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a terminé quasi stable, cédant moins d'un point à 27.492,56 points.
  • Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a cédé 0,29% à 8.410,63 points.
  • Dow Jones et Nasdaq avaient atteint leur plus haut historique la veille à la clôture.
  • L'indice élargi S&P 500 a en revanche grappillé 0,07%, à 3.076,78 points, tout proche de son record.

"Le marché n'est pas à bout de souffle, mais, comme dans un marathon, il doit faire face à une pente ascendante avec les doutes sur le rendez-vous entre Donald Trump et Xi Jinping", estime Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

Le rendez-vous entre le président américain et son homologue chinois pour signer un accord commercial partiel pourrait en effet être repoussé à décembre, selon des informations de presse publiées mardi.

"La hausse des indices qu'on a depuis le mois de septembre est en grande partie dûe aux espoirs d'un accord commercial. C'est naturel qu'à chaque fois qu'il y a une crainte quelconque, cela enlève un peu de souffle aux coureurs de fond", observe M. Volokhine.

Au rang des indicateurs, la productivité aux Etats-Unis a baissé au troisième trimestre en rythme annuel, selon les données du département du Travail publiées mercredi, une première depuis 2015.

Le coût unitaire de la main d'oeuvre a augmenté de 3,6%, et de 3,1% sur les quatre derniers trimestres, selon ces mêmes statistiques.

"Si le coût du travail augmente, c'est bon pour les salariés et les consommateurs, mais cela peut avoir un effet sur les marges des entreprises", indique M. Volokhine.

Les acteurs financiers ont par ailleurs continué de suivre avec attention les résultats des entreprises cotées au S&P 500. Plus de 80% d'entre elles se sont déjà pliées à cet exercice, la plupart dépassant les attentes des analystes.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine s'établissait à 1,820% vers 21H20 GMT, en recul par rapport à la clôture de la veille (1,858%).