Le rebond des valeurs américaines mardi soir avaient convaincu les opérateurs européens de la possibilité d'une reprise sur les places boursières du Vieux Continent.

C'est ce qui a motivé les achats opérés dès l'ouverture sur les places de référence européennes. Théoriquement, on pouvait toutefois lire la probabilité d'une séance moins faste à Wall Street, dans l'évolution des contrats de futures sur indice américains, en matinée.

Hélas, après un ouverture timide, les indicateurs de tendance ont à nouveau fléchi à New York, conduisant les gestionnaires européens à faire profil bas. Explication de la mauvaise humeur des brokers américains: l'absence de visibilité sur le plan de soutien à l'économie évoqué par le président Donald Trump.

A l'heure de la fermeture des places européennes, l'indice Dow Jones affichait un recul marqué de l'ordre de 4,70%, montrant sur ces dernières séances, tous les signes de l'entrée dans "bear market", soit, un marché baissier. 

En Europe, toutefois, la messe ne semble pas dite. Chez nous, les opérateurs guetteront ce jeudi les lignes de force du plan de la Banque centrale européenne (BCE) destiné à contrer les effets négatifs de la crise sanitaire que traverse l'Union.

A retenir encore de cette journée sur les marchés financiers, la rechute du prix du baril de brut (-3,60% à 33,47 dollars pour le WTI), après la nouvelle sortie de l'OPEP qui a réduit brutalement ses estimations relatives à la demande du marché. 

Le point à la clôture:

  • Au moment de la clôture, les pertes étaient donc limitées au sein des indicateurs de référence, l'indice Eurostoxx 50 affichant une timide progression de 0,18%;
  • À Londres, en dépit de l'annonce d'une baisse des taux de la Bank of England, le Footsie cédait 1,11%;
  • À la Bourse de Paris, le CAC 40 reculait de 0,57% pendant que notre indice Bel 20 cédait finalement 0,23% après avoir passé l'essentiel de la séance en territoire positif;
  • La Bourse de Francfort a fini en baisse mercredi, le Dax perdant 0,35%. L'indice vedette a perdu 36,81 points, à 10.438,68 points, tandis que le MDax des valeurs moyennes a chuté de 1,15%, à 22.637,93 points.