Son indice vedette, le Dow Jones, prenait 0,17% à 28.654,36 points vers 14H00 GMT.

Le Nasdaq montait de 0,52% à 11.731,75 points et l'indice élargi S&P 500 de 0,35% à 3.495,96 points.

La Bourse de New York s'était un peu appréciée sur l'ensemble de la semaine dernière, dans un marché volatil et suivant avec anxiété l'intensification de la pandémie aux Etats-Unis et en Europe: de lundi à vendredi, le Dow Jones avait grappillé 0,07%, le Nasdaq s'était apprécié de 0,79% et le S&P 500 avait gagné 0,19%.

"On devrait savoir cette semaine s'il y aura des aides supplémentaires pour l'économie américaine avant l'élection du mois prochain", souligne Art Hogan de National Securities.

"La présidente (démocrate, ndlr) de la Chambre des Représentants Nancy Pelosi a fixé la date de mardi comme délai pour trouver un compromis avec la Maison Blanche mais il reste incertain que le Sénat, contrôlé par les Républicains, accepte un accord potentiel", détaille l'expert.

Des discussions doivent se tenir lundi entre Mme Pelosi et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

La saison des résultats se poursuivait par ailleurs à Wall Street, où le groupe de services pétroliers américain Halliburton, qui fait face au repli des activités d'exploration et de forage depuis le début de la pandémie, a enregistré son quatrième trimestre consécutif de pertes.

La perte par action a toutefois été moins importante que les prévisions des analystes et le titre du groupe montait de 2,98% sur la place new-yorkaise.

IBM, Netflix, Tesla ou encore Coca-Cola feront part cette semaine de leur bilan trimestriel.

Parmi les autres valeurs du jour, le groupe américain ConocoPhillips (+0,24%) a annoncé lundi son intention de racheter son concurrent Concho Resources (+0,95%), spécialisé dans l'exploitation du pétrole de schiste, pour 9,7 milliards de dollars, nouveau signe de consolidation dans un secteur secoué par la pandémie.

Les acteurs du marché digéraient aussi les chiffres du PIB chinois au troisième trimestre, qui a bondi de 4,9%, selon les chiffres publiés lundi par le Bureau national des statistiques (BNS).

Cette progression est certes "un peu plus faible que prévu, mais elle marque une nette amélioration par rapport à la hausse de 3,2% du 2e trimestre et s'accompagne de ventes au détail et de chiffres sur la production industrielle meilleurs qu'anticipé", rappelle Patrick O'Hare de Briefing.com.