Après avoir fait les montagnes russes, la Bourse de New York a fini dans le vert, emmenant le S&P 500 (+0,68%) à un record et faisant progresser Dow Jones (+0,71%) et Nasdaq (+0,22%).

Alors qu'ils étaient bien orientés à la mi-journée, les indices européens ont en revanche déchanté en fin de séance: Francfort s'est enfoncé de 0,90%, Milan de 0,74%, et Paris (-0,07%) a fini stable tout comme Londres (-0,03%).

Les géants américains de la tech Apple et Facebook ont fait part mercredi soir de profits et revenus nettement supérieurs aux prévisions, qui ont réjoui la place new-yorkaise sans pour autant la faire bondir.

Après la clôture de Wall Street, Amazon a également pulvérisé les attentes, concluant une nouvelle saison des résultats excellente pour les Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple).

"Le marché a eu des réactions fortes pour Facebook et Google, mais les bons résultats ne produisent pas forcément des mouvements de grande ampleur", observe Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

Du côté des indicateurs, la croissance américaine s'est accélérée au premier trimestre 2021, grâce notamment aux plans de relance successifs, et les demandes d'allocations chômage ont de nouveau reculé la semaine passée à leur niveau le plus bas depuis la crise sanitaire.

Le PIB américain est en hausse de 6,4%, une croissance plus forte que les 4,3% du quatrième trimestre 2020 et conforme aux attentes des analystes.

"Les investisseurs anticipent tellement en cette période que lorsque l'événement se produit ils sont juste rassurés, et les marchés ne connaissent pas de bonds, seulement de légères variations", constate Lara Nguyen, experte des marchés financiers.

Les promesses de vente de logements ont rebondi en mars aux Etats-Unis, après deux mois consécutifs de recul, quoique bien moins que ce qui était attendu.

Et l'inflation américaine s'accélère à 3,5% sur un an au premier trimestre, contre 1,5% au quatrième trimestre 2020. Idem en Allemagne où elle a atteint en avril 2,0% sur un an, au plus haut depuis avril 2019.

La hausse des prix aux Etats-Unis est bien au-dessus de l'objectif de 2% de la Réserve fédérale (Fed), qui a cependant averti mercredi qu'il lui en faudrait plus pour resserrer sa politique monétaire, aujourd'hui très accommodante.

"Sur le marché obligataire, même si la Fed dit qu'elle continue ses rachats d'actifs, les investisseurs anticipent qu'il y aura une hausse des taux en fonction de l'inflation et du taux de croissance", précise Lara Nguyen.

Le taux du bon du Trésor américain à 10 ans a en effet atteint 1,68% dans l'après-midi, un niveau plus atteint depuis le 14 avril dernier, en hausse de 5 points de base par rapport à la clôture de la veille. Il s'établissait à 1,64% en fin de journée.

Les majors pétrolières portées par la remontée des cours

A Paris, Total a perdu 0,92% à 37,10 euros, malgré un bénéfice net qui a bondi au premier trimestre, lesté par l'annonce d'un retard d'au moins un an dans son projet gazier géant au Mozambique, suspendu début avril après une attaque jihadiste.

A Londres, Shell s'affichait en repli (action "B", 1,41% à 1.299,20 pence) après avoir annoncé un retour dans le vert au premier trimestre et avoir lui aussi profité de la remontée des cours du pétrole.

L'automobile victime de prises de bénéfices

Après avoir bénéficié d'une amélioration de la conjoncture, les entreprises cycliques du secteur automobile sont l'objet de prises de profits jeudi.

A Francfort, Volkswagen a reculé de 3,01% à 217,25 euros, BMW a perdu 2,43% à 83,80 euros et Daimler a cédé 1,97% à 73,69 euros.

A Paris, Renault a perdu 4,19% à 33,64 euros et Stellantis 3,97% à 13,84 euros.

Du côté du pétrole, de l'euro et du bitcoin

Les cours du pétrole sont montés à un plus haut en six semaines.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a pris 1,90% à 68,56 dollars à Londres.

A New York, le baril américain de WTI pour le même mois est monté de 1,80% à 65,01 dollars.

Du côté des devises, l'euro était stable face au billet vert, à 1,2121 dollar.

Le bitcoin reculait de 3,05% à 52.948 dollars.