Vers 14H00 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, gagnait 0,38% à 26.570,32 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, montait de 1,36% à 10.504,04 points.

L'indice élargi S&P 500 s'appréciait de 0,56% à 3.233,76 points.

La Bourse de New York s'était affaissée la semaine dernière, minée par le recul de plusieurs valeurs technologiques et le regain de tensions entre les Etats-Unis et la Chine: de lundi à vendredi, le Dow Jones avait perdu 0,76% et le Nasdaq avait baissé de 1,33%.

"Les marchés tentent de rebondir après le recul de la semaine dernière", observent les analystes de Charles Schwab, mais ils sont "prudents à l'approche d'une semaine chargée et alors que les tensions sino-américaines persistent et que l'incertitude sur la seconde moitié de l'année reste forte."

Les géants américains de l'Internet Google, Amazon, Facebook et Apple doivent dévoiler dans la semaine leurs bilans de santé trimestriels, qui sont très attendus par les investisseurs.

Boeing, McDonald's et Starbucks font partie des autres grands groupes qui publieront leurs revenus et leurs profits ou pertes d'avril à juin.

Un peu plus d'un quart des 500 entreprises cotées au S&P 500 ont fait part de leurs chiffres sur cette période.

Selon les données du cabinet spécialisé Factset, elles ont affiché un recul de près de 43% de leur croissance trimestrielle.

Wall Street scrutait par ailleurs les discussions au Congrès autour d'un nouveau plan d'aide pour soutenir l'économie face à l'impact économique du nouveau coronavirus.

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, s'est dit optimiste dimanche sur Fox News sur leur capacité à trouver un consensus, ajoutant que les républicains du Sénat prévoyaient de présenter un projet de loi lundi.

Le conseiller économique à la Maison Blanche Larry Kudlow a lui indiqué dimanche sur CNN qu'un nouveau chèque de 1.200 dollars (1.020 euros au cours de lundi) serait sans doute envoyé aux Américains et que le moratoire sur l'expulsion des locataires n'ayant pas payé leurs loyers serait allongé.

Au rang des indicateurs, les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont bondi en juin, pour le deuxième mois d'affilée après le plongeon d'avril dû au Covid-19, progressant de 7,3%, une hausse supérieure aux attentes, selon les données publiées par le département du Commerce.

Les acteurs du marché suivront également la réunion monétaire de la Fed mardi et mercredi, mais n'attendent pas d'annonce majeure.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine se stabilisait à 0,5888%.