La Bourse de New York progressait un peu à l'entame d'une semaine riche en résultats d'entreprises cotées, notamment dans le domaine de la tech, ainsi qu'en rendez-vous économiques et en indicateurs.

Vers 14H05 GMT, le Dow Jones montait de 0,23 % à 34 121,05 points. Le Nasdaq s'appréciait de 0,35 % à 14 066,29 points et le S&P 500 de 0,31 % à 4 193,19 points. Vendredi à la clôture, le Dow Jones et le S&P 500 avaient enregistré des pertes hebdomadaires après quatre semaines consécutives de hausse. Le Nasdaq avait aussi baissé sur la semaine.

"Ce matin, les échanges sont plutôt calmes à l'amorce d'une grosse semaine", note JJ Kinahan de TD Ameritrade. "Ce n'est pas très surprenant, car Wall Street a tendance à se baser sur les résultats pour avoir un aperçu du passé récent et sur les perspectives d'entreprises pour anticiper les performances futures."

"Environ un tiers des entreprises du S&P 500 doivent publier leurs bilans cette semaine", précise ce spécialiste de la Bourse américaine.

Après la clôture de la place new-yorkaise lundi, le constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla se pliera à cet exercice. Les géants américains de la tech Alphabet (la maison mère de Google), Amazon, Apple, Facebook et Microsoft feront de même dans les prochains jours.

Résultats d'entreprises, Fed et discours présidentiel

A titre individuel, Apple a annoncé lundi qu'il allait porter à 430 milliards de dollars ses investissements aux Etats-Unis d'ici à cinq ans, ce qui devrait créer 20 000 emplois supplémentaires. L'action du groupe californien cédait 0,14 %.

D'autres grands noms de Wall Street publieront aussi leurs chiffres d'affaires et profits dans la semaine, notamment Boeing, Caterpillar, McDonald's, Mastercard, Chevron et ExxonMobil.

La semaine sera également animée par une réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale mardi et mercredi ainsi que par un discours de Joe Biden devant le Congrès mercredi où le président américain pourrait détailler son projet de relever l'impôt sur les plus-values mobilières.

Plusieurs indicateurs sont également attendus, dont la confiance des consommateurs en avril, la première estimation du PIB américain du premier trimestre ou encore les revenus et dépenses des ménages au mois de mars.

Lundi, des données du département du Commerce ont montré que les commandes de biens durables aux Etats-Unis étaient reparties à la hausse en mars, après un recul en février, mais la progression a été bien moins forte qu'attendu.

Les rendements sur la dette américaine à dix ans montaient un peu (+0,57%), s'établissant à 1,57%.