Wall Street évoluait en ordre dispersé jeudi après une forte hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis à l'ouverture d'une séance qui sera marquée par l'entrée de la plateforme de location de logement Airbnb.

Vers 14H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average perdait 0,12 %, et l'indice élargi S&P 500 reculait de 0,06 %. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, avançait de 0,04% après avoir démarré la séance dans le rouge. Il avait souffert d'une mauvaise séance la veille, perdant 1,94 % à 12.338,95 points.

Le Dow Jones Industrial Average avait baissé de 0,35 %, à 30.068,81 points et l'indice élargi S&P 500 avait cédé 0,79 %, à 3.672,82 points.

"Les actions américaines prolongent la glissade d'hier" à l'ouverture "s'éloignant davantage des territoires de ses records", ont indiqué les analystes de Schwab. Selon eux, les investisseurs soupèsent à la fois "la hausse des marchés ces derniers temps, les gros titres sur l'arrivée des vaccins et la poursuite des difficiles pourparlers sur l'allégement fiscal américain" mais aussi "des données décevantes sur l'emploi" américain.

Les inscriptions au chômage ont grimpé la semaine dernière aux Etats-Unis, enregistrant leur plus forte hausse depuis le début de la pandémie dans le pays fin mars, poussée par la flambée des cas de Covid-19 qui a contraint à de nouvelles mesures de restrictions de l'activité.

Entre le 29 novembre et le 5 décembre, 853 000 personnes se sont inscrites au chômage, largement plus que les 720 000 inscriptions attendues par les analystes, selon les données publiées jeudi par le département du Travail.

Le marché attendait par ailleurs la première cotation de la plateforme de location de logements Airbnb après l'entrée fracassante du service de livraison de repas DoorDash mercredi qui a terminé en hausse de 86 %, à 189,51 dollars. Le titre perdait plus de 7 % à l'ouverture.

Airbnb qui s'introduit sur la plateforme boursière Nasdaq sous le symbole "ABNB", a fixé son prix d'entrée à 68 dollars l'action, ce qui lui permet de récupérer environ 3,7 milliards de dollars. L'opération valorise la plateforme de locations de logements à environ 47 milliards de dollars.

L'indice du Nasdaq, en nette baisse à l'ouverture avant de se redresser, suivait de près l'évolution de Facebook (-1 %). Le titre était toujours lesté par l'annonce mercredi de plaintes déposées par plusieurs autorités américaines contre le géant californien, accusé d'abus de position dominante et sommé de céder WhatsApp ou Instagram.

Le rendement obligataire sur les bons du Trésor à 10 ans baissait à 0,9245 % contre 0,9361 %.