La Bourse de New York reculait légèrement à l'ouverture lundi, le marché cherchant à digérer des signaux contradictoires sur le front commercial sino-américain.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, cédait 0,02% vers 15H00 GMT, à 27.999,04 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, reculait de 0,30%, à 8.515,46 points.

L'indice élargi S&P 500 perdait 0,19%, à 3.114,40 points.

Les principaux indices de la Bourse de New York avaient terminé à des niveaux records vendredi, emportés par un regain d'optimisme sur un accord commercial entre Washington et Pékin: le Dow Jones avait gagné 0,80%, le Nasdaq 0,73% et l'indice élargi S&P 500 0,77%.

Sur la semaine, le Dow Jones s'était apprécié de 1,2%, le Nasdaq de 0,8% et le S&P 500 de 0,9%

Le ton semblait toujours à l'optimisme ce week-end après des informations de l'agence Bloomberg faisant état de "conversations constructives" samedi entre de hauts responsables commerciaux américains et chinois.

Mais lundi matin, avant l'ouverture de Wall Street, une journaliste de la chaîne CNBC, citant une source gouvernementale chinoise, a indiqué que Pékin se montrait plus pessimiste sur la signature d'un accord en raison du refus du président américain, Donald Trump, de soutenir une levée des droits de douane punitifs sur les importations chinoises.

"Ces perspectives discordantes n'ont rien de nouveau. Elles insufflent de la volatilité à court terme", note Patrick O'Hare, de Briefing.

"Comme les principaux indices ont atteint des niveaux inédits, on peut dire que la vue d'ensemble des acteurs du marché est qu'un accord pour réduire les tensions commerciales va bientôt être signé", ajoute l'expert.

Le président américain a annoncé en octobre que les Etats-Unis et la Chine étaient proches d'un accord commercial "de phase 1" mais aucune date officielle n'a encore été confirmée pour la signature d'un tel texte.

"La situation commerciale entre les Etats-Unis et la Chine reste le catalyseur principal du marché. Elle peut, comme Le Grinch gâcher Noël ou, comme Rudolphe le renne au nez rouge, sauver Noël", estime M. O'Hare.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine s'affichait en repli à 1,5900%, contre 1,610% vendredi à la clôture.