Wall Street évoluait proche de l'équilibre lundi peu après l'ouverture, les investisseurs continuant de scruter les développements liés à l'épidémie de nouveau coronavirus et son impact économique.

  • Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, cédait 0,07%, à 29.082,64 points, vers 14H55 GMT.
  • Le Nasdaq, à forte coloration technologique, s'appréciait de 0,11%, à 9.531,12 points.
  • Le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, lâchait 0,03%, à 3.326,56 points.

La Bourse de New York avait nettement progressé la semaine dernière, reléguant au second plan les craintes autour du virus chinois malgré un repli vendredi à la clôture: sur la semaine, le Dow Jones avait progressé de 3,00%, le Nasdaq de 4,04% et le S&P 500 de 3,17%.

Après avoir ouvert dans le rouge lundi, les principaux indices ont rapidement effacé leurs pertes, les investisseurs espérant voir la place new-yorkaise finir dans le vert pour la cinquième fois en six séances.

"Malgré le nombre de cas de contaminations qui s'approche des 30.000 personnes, le bilan qui avoisine les 1.000 morts et le patron de l'Organisation mondiale de la santé qui a affirmé qu'il était possible que nous ne voyions que la +partie immergée de l'iceberg+, les marchés sont imperturbables et évoluent proches de leurs records", note Patrick O'Hare de Briefing.

Le bilan de l'épidémie s'est encore alourdi lundi en Chine, dépassant les 900 morts, tandis que le président Xi Jinping est apparu pour la première fois avec le visage recouvert d'un masque de protection, appelant à des mesures "plus fortes et décisives" contre la maladie. La reprise de l'activité économique prévue lundi s'avère très compliquée dans le pays.

Mais pour M. O'Hare, "il y a, aux Etats-Unis, le sentiment que ça va aller grâce à un marché de l'emploi solide qui encourage de fortes dépenses de consommation, des taux d'intérêt bas qui continuent à profiter au marché des actions et des banques centrales qui continuent de mettre en oeuvre des politiques monétaires accommodantes."

La semaine sera animée par la publication d'indicateurs permettant d'évaluer la santé de l'économie américaine ainsi que par l'audition au Congrès du président de la Réserve fédérale Jerome Powell.

La Maison Blanche doit par ailleurs présenter lundi un budget qui repousse le retour à l'équilibre budgétaire à 15 ans au lieu des 10 ans promis jusque-là.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine reculait, s'établissant à 1,563% contre 1,583% vendredi à la clôture.