Wall Street évoluait sans direction claire mardi en début de séance après avoir nettement progressé lors des séances précédentes en dépit du nombre record de cas de contaminations au coronavirus aux Etats-Unis.

Vers 13H50 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 0,66% à 26.112,57 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 0,10% à 10.444,42 points.

L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, cédait 0,27% à 3.171,11 points.

La Bourse de New York avait entamé la semaine du bon pied lundi, portée par plusieurs grandes valeurs technologiques dont Amazon et Netflix: le Dow Jones était monté de 1,78% et le Nasdaq de 2,21%.

"Il est difficile pour le marché actions de monter indéfiniment et de manière linéaire", observe Patrick O'Hare de Briefing.com.

"Cela arrive de temps en temps, mais les mouvements en ligne droite sont toujours suivis par un certain degré de dépréciation", rappelle l'expert.

Le marché a largement ignoré la flambée des cas de contamination au coronavirus dans de nombreux Etats américains et dans plusieurs pays, dont l'Australie et le Brésil, ces dernières semaines.

Sur le plan économique, la Commission européenne prévoit une chute du PIB de 8,7% du PIB en 2020 dans la zone euro.

Toutefois, plusieurs analystes n'étaient pas convaincus que ces facteurs soient suffisants pour justifier le début de séance en demi-teinte.

"Je suis sceptique à l'idée que la Bourse a rugi hier parce que l'économie se portait correctement et qu'elle baisse aujourd'hui parce que le Covid-19 se propage en Australie et aux Etats-Unis et que l'économie cale", indique Chris Low de FHN Financial.

"Aucune des personnes à qui j'ai parlé n'ignorait les défis liés au Covid hier", ajoute-t-il.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans de la dette américaine reculait légèrement, s'établissant à 0,6709% contre 0,6759% lundi soir.